Le bourgeon de châtaignier: bourgeon de la circulation

Qui dit retour des beaux jours, dit arrivée des jambes lourdes pour certains d’entre nous. J’avais écrit un article sur le sujet ici et sur l’alimentation « anti-jambes lourdes » ici.

Aujourd’hui, je vais vous parler plus spécifiquement du macérât de bourgeons de châtaignier car il est apprécié pour ses qualités de draineur du système lymphatique.

Il est conseillé en cas de mauvaise circulation ayant pour conséquence des problèmes de membres lourds et est plus efficace sur les membres inférieurs (jambes et chevilles).

Il combat également la cellulite et les œdèmes.

C’est aussi un grand draineur du système veineux et il traite efficacement les varices externes et internes (varices vaginales et vulvaires, hémorroïdes), les varicosités.

Il s’oppose aux phénomènes de stase, tonifie la paroi veineuse et sera d’une grande utilité dans les traitements lésionnels de la veine comme les érythèmes variqueux ou les ulcères veineux.

Modalités de prise: 
  • À prendre en dehors des repas 3 fois par jour, entre 5 et 15 gouttes par jour (macérât concentré) ou entre 50 et 150 gouttes par jour (macérât dilué D1)
  • Cures de 3 semaines, renouvelées 3 fois, avec une interruption d’une semaine entre chaque.
Précautions d’emploi: 
  • Le macérat de bourgeons de châtaignier est un complément alimentaire à base de plantes. Il ne se substitue pas à une alimentation variée et à un mode de vie sain. Il est important de le tenir hors de portée des enfants et de ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Il faut adapter les dosages pour les jeunes enfants.
  • Le macérat de bourgeons de châtaignier est autorisé à toute la famille, sauf aux bébés de moins de 3 ans et aux femmes enceintes.
  • À conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur.
  • ❗️En cas de persistance des symptômes, il faut consulter un médecin. Les conseils proposés ne se substituent pas à un traitement médical en cours. ❗️

Et vous, avez-vous les jambes lourdes à l’arrivée des beaux jours?


Mes conseils naturo pour être zen et en pleine forme pour les examens

En cette période de révisions intenses, il est important de prendre soin de vous et d’adopter une bonne hygiène de vie. Et cela passe en tout premier lieu par une alimentation saine et équilibrée, mais aussi par la pratique d’une activité physique régulière, par un sommeil de qualité et par une gestion de votre stress et de vos émotions.

Alimentation

– Misez sur 3 à 4 repas par jour et évitez les grignotages entre les repas

– Faites la part belle aux fruits et aux légumes de saison

– Abusez d’aliments riches en omega-3 (poissons gras, huiles de colza, graines de lin…) qui agissent sur l’humeur et favorisent une meilleure connexion cérébrale.

– Au petit déjeuner, consommez des protéines car elles sont utiles pour la synthèse des neurotransmetteurs comme la dopamine et la noradrénaline qui favorisent l’attention, l’apprentissage et la concentration.

Exemples de petits déjeuners à index glycémique bas, parfaits pour bien démarrer la journée : thé nature sans sucre, pain de seigle ou pain complet bio, 10 g de beurre, 1 œuf à la coque ou 1 tranche de jambon blanc ou 1 portion de fromage (chèvre ou brebis), 1 fruit.

– Au goûter, privilégiez les oléagineux comme les amandes, les noisettes, les noix… ils vous apporteront des minéraux et du zinc, l’idéal pour maintenir vos neurones en parfait état de fonctionnement. Accompagnez les d’un fruit et d’une boisson non sucrée.

– Au diner, misez sur les féculents pour vous préparer au sommeil et fuyez les repas trop copieux, trop gras ou trop riches en protéines animales.

– Limitez les excitants (café, boisson énergétique, alcool), les sucres raffinés et les plats industriels. Essayez de privilégier le ‘’fait-maison’’.

– Une bonne hydratation en continu est indispensable pour ne pas souffrir de migraines ou avoir des soucis de concentration. Buvez en alternance une tisane, une eau du robinet de bonne qualité (pure ou agrémentée de menthe, de citron, de thym, de romarin, de concombre, de gingembre…) et une eau riche en magnésium (Contrex, Hépar…).

Sommeil

Bien dormir est primordial car c’est pendant la nuit que notre cerveau organise, traite et mémorise les informations reçues pendant la journée.

Certains aliments consommés le soir peuvent favoriser le sommeil : pomme de terre, salade, dinde, ananas, banane, châtaigne, germe de blé… Pourquoi ? Car ils contiennent du tryptophane, un acide aminé précurseur de la mélatonine, l’hormone du sommeil.

Il est important de se coucher tôt et à des heures régulières. Sinon c’est l’épuisement assuré le jour J ! Alors essayez de vous coucher à une heure raisonnable… même si ce n’est pas facile !
Vous pouvez instaurer un petit rituel du coucher, et pourquoi pas le partager en famille comme par exemple prendre une tisane à base de passiflore, d’aubépine ou de tilleul, des plantes reconnues pour induire le sommeil.

Stress & Emotions

Certaines huiles essentielles peuvent vous accompagner pour lutter contre l’anxiété, vous calmer et favoriser le sommeil. Il s’agit par exemple de la lavande vraie, du petit grain bigarade et de la camomille noble. Vous pouvez les utiliser en massage sur le plexus solaire (en dilution à 20% dans une huile végétale), ou en diffusion atmosphérique à l’aide d’un diffuseur d’huiles essentielles.

Les Fleurs de Bach trouvent aussi toute leur place dans cette période de préparation d’examens. Elles vous aident à gérer vos émotions pour retrouver confiance (Crab apple, Larch, Mimulus, Walnut, Wild rose) ou apaiser le trac (Chestnut bud, Clematis, Oat, White chestnut, Wild rose). Juste avant de passer une épreuve, le complexe Rescue est le soutien anti-panique.

Des techniques respiratoires comme la cohérence cardiaque peuvent vous aider à gérer vos émotions et votre stress.

Et bien sûr, prenez le temps d’aller prendre l’air et de faire votre sport préféré… rien de tel pour garder la forme et être zen à la fois!

Enfin, un climat familial détendu et apaisé est important pour une bonne préparation et la réussite aux examens… Toute la famille est donc concernée! Car souvent, ce sont les parents les plus stressés, parole de maman 😬

Bonne journée et bonne dernière ligne droite jusqu’aux vacances ☀️


Le bourgeon de framboisier: allié de la femme

Connaissez-vous les bienfaits du bourgeon de framboisier?

Le macérât de bourgeons de framboisier est un régulateur hormonal, il influe sur la sécrétion des œstrogènes et de la progestérone pour le bien-être de la jeune fille et de la femme, de la puberté à la ménopause.

Voici les situations pour lesquelles le bourgeon de framboisier pourrait être utile:

Lors de cycles irréguliers

Il peut aider en cas de retard des règles ou cycles irréguliers, comme c’est souvent le cas lors de l’arrêt d’un moyen de contraception hormonale.

Le framboisier peut aider le cycle féminin à se remettre naturellement en place et donc d’éviter un dérèglement tardif.

Syndrome prémenstruel

Le macérât de bourgeons de framboisier régule et stimule les fonctions ovariennes, libère les tensions avant et pendant les règles, d’où son intérêt pour soulager les inconforts du syndrome prémenstruel.

Pré-ménopause et ménopause

Le macérât de bourgeons de framboisier va
diminuer les désagréments liés à la pré- ménopause et ménopause, comme les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la rétention d’eau,…

Modalités de prise

– 5 gouttes pures ou avec peu d’eau (1/2 verre), 3 fois par jour, en dehors des repas sur 1 ou 2 jours si les désagréments sont passagers.

– Soit en fond pour éviter la problématique si celle-ci se présente à chaque cycle : 5 gouttes 3x/jour, 3 semaines par mois (dès 13 ans).

Précautions d’emploi:

Compte-tenu de son action sur les hormones féminines, le bourgeon de Framboisier ne devra pas être utilisé avant 13 ans, pas chez la femme enceinte, ni chez les femmes ayant des antécédents de pathologies hormono-dépendantes.

La présence de glycérine peut augmenter la glycémie des patients diabétiques.

❗️Il est bien évidemment nécessaire de demander conseils à son médecin et/ou naturopathe avant de prendre un complément alimentaire, même s’il s’agit d’un extrait naturel!


Action du bourgeon de framboisier sur l’accouchement

En faisant une cure de 5 gouttes 3 fois par jour pendant la semaine qui précède le terme, les feuilles de framboisier permettent un bon fonctionnement de l’utérus, ce qui facilite l’accouchement par la suite.


Et vous, avez-vous déjà testé des alternatives naturelles pour calmer vos douleurs liées aux règles ou les inconforts liées à la ménopause?


Zoom sur le bourgeon de cassis

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie que j’utilise souvent car elle est très efficace.

Qu’est ce que la gemmothérapie?

La gemmothérapie est l’action de soigner avec des bourgeons. Il s’agit alors d’utiliser une forme concentrée des propriétés de la plante, présente dans les bourgeons. Pour les utiliser on les fait macérer dans un mélange de glycérine, d’alcool et d’eau afin de créer ce qu’on appelle un macérat.


Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler de la star de la gemmothérapie: le bourgeon de cassis! Il a une action « cortison-like » , cela veut dire qu’il va agir comme de la cortisone naturelle (mais sans les effets secondaires).


Dans quels cas l’utiliser?

Pour diminuer les réactions allergiques: il sera votre allié si vous souffrez de rhume des foins notamment. Il agit aussi efficacement sur l’asthme et les bronchites chroniques.


en cas d’inflammations, par son action anti-inflammatoire et drainante (il va aider à évacuer les déchets comme l’urée, l’acide urique…):

  • articulaires: arthrite, arthrose, …
  • musculaires
  • des tendons: tendinites
  • en cas de traumatismes: entorse, contusion…
  • anti-rhumatismal

Le bourgeon de cassis améliore la souplesse des ligaments et tendons et contribue à la consolidation des fractures.

– Pour son action anti-fatigue et anti-stress: le bourgeon de cassis va pallier à un manque de cortisol, hormone « booster » normalement sécrétée par les glandes surrénales. Quand celles-ci sont épuisées, apparaît alors une grande fatigue, qui peut aboutir au burn-out.


Modalités de prise:

La posologie est à adapter à chacun, mais en général une prise de 5 à 10 gouttes 1 à 2 fois par jour, dans 1 peu d’eau, en-dehors des repas ( avant 16h car effet dynamisant).

Bien sur l’utilisation des bourgeons s’inscrit dans une démarche holistique, il est indispensable de faire un travail de terrain et en profondeur (alimentation, exercice physique, gestion du stress,…) pour obtenir des résultats satisfaisants et durables dans le temps.

Connaissiez-vous les bienfaits du bourgeon de cassis? L’avez-vous déjà testé?


5 alternatives aux pâtes et au riz, pour varier vos apports en féculents

Il n’y a pas que les pâtes et le riz dans la vie !

Varier sa consommation de céréales permet à votre corps de bénéficier de nutriments différents, car chaque aliment a ses propres atouts nutritionnels (fibres, vitamines, oligo-éléments…). 

D’une manière générale, il faut privilégier les féculents sous leur forme complète (le grain entier) et issus de l’agriculture biologique.

1. Le quinoa

Le quinoa est une pseudo-céréale très riche en protéines.

En magasin bio, il est possible de trouver du quinoa français.

Le quinoa est sans gluten, riche en manganèse, fer et cuivre, et surtout très riche en protéines végétales (environ 17%). Il contient tous les acides aminés essentiels à l’Homme, qui permettent une bonne assimilation des nutriments par l’organisme.

Pour des idées de recette, je vous conseille:


2. Le sarrasin

Vous connaissez sûrement les fameuses galettes bretonnes à base de farine de sarrasin, mais saviez-vous qu’il est aussi disponible sous forme de grains et de couscous?

Sans gluten, le sarrasin est riche en fibres, en protéines végétales (13% environ), en cuivre et magnésium. Il contient également tous les acides aminés essentiels.

Pour le préparer, rien de plus facile: il suffit de mettre de l’eau chaude sur le couscous de sarrasin, de couvrir et d’attendre 5 minutes ! Ce couscous est riche en saveurs et a un petit goût de noisette.

Les grains de sarrasin, quant à eux, doivent d’abord être rincés. Puis les faire cuire dans de l’eau salée. Quand l’eau bout, poursuivre la cuisson à feu moyen pendant 5 minutes. Laisser ensuite reposer, à couvert, pendant 20 minutes.

Idées de recette:


3. Le millet

Le millet est une céréale originaire d’Afrique, qui ressemble à une petite perle. Sans gluten, elle est particulièrement riche en phosphore, en magnésium, potassium et en fibres alimentaires.

Comment le préparer ?

Après avoir rincé les grains, faire simplement cuire 5 à 10 minutes dans de l’eau bouillante

Idées de recettes

  • En accompagnement simple, salade, ajouté dans une soupe…
  • Millet aux lentilles corail et épices

4. L’orge mondé et perlé

L’orge mondé a été poli afin qu’il cuise plus rapidement. Il s’agit également d’un grain entier.

L’orge perlé a été poli encore plus. Il a été débarrassé de l’enveloppe de son, ce n’est plus un grain entier.

L’orge mondé est donc plus riche en fibres et minéraux, mais plus long à cuire.

Idées de recettes:


5. Le petit épeautre

Le petit épeautre, aussi appelé engrain, est l’ancêtre du blé que l’on connaît aujourd’hui.

Le petit épeautre est riche en protéines et digeste car il contient une faible quantité de gluten.

C’est un excellente source de fibres et de minéraux (fer, cuivre, zinc, manganèse et magnésium). Il contient également les 8 acides aminés essentiels.

Vous trouverez facilement cette céréale dans les magasins bio. Son goût est assez neutre, mais son côté croquant est très agréable, notamment en salade.

Comment le préparer ?

Si vous le pouvez, faites au préalable tremper les grains dans de l’eau claire pendant environ 12h. Dans ce cas, 30 min de cuisson suffisent. Sans trempage, la cuisson sera plus longue : 45 min à 1h dans de l’eau bouillante. 

Idées de recettes:


J’espère que mon article vous aura donné envie de tester ces différentes alternatives… Pour être en bonne santé, il est recommandé de varier au maximum les aliments pour éviter les carences.

Bonne découverte!


3 conseils naturo pour prendre soin de son microbiote

L’intestin et son microbiote jouent un rôle primordial pour notre bien-être et notre santé.

Le microbiote intestinal (ou flore intestinale) est l’ensemble des micro-organismes (principalement bactéries et levures) qui vivent en symbiose au sein de l’intestin.

Quel est le rôle du microbiote intestinal ?

Les chercheurs s’intéressent de plus en plus au rôle du microbiote intestinal. Aujourd’hui, nous savons qu’il joue un rôle essentiel dans notre santé puisqu’il intervient dans diverses fonctions de notre organisme : digestives, métaboliques et neurologiques. Il est étroitement lié à l’immunité mais aussi au développement d’allergies.

Lorsque notre flore intestinale est déséquilibrée, nous parlons de dysbiose. Son impact sur la santé peut alors être multiple : fatigue, diarrhées, constipation, ballonnements, déficit immunitaire ou troubles de la digestion. La dybiose peut aussi être impliquée dans certaines maladies plus sérieuses.

Vous l’aurez compris, il est donc important de prendre soin de son microbiote.

Voici 3 conseils simples à mettre en place pour prendre soin de votre microbiote:

1. Consommez suffisamment de fibres

Les fibres sont la nourriture de nos bactéries intestinales.
On les trouve dans les fruits, les légumes, les oléagineux, les graines, les céréales semi-complètes ou complètes, les fruits secs, les légumineuses…


Un manque de fibre est associé à un appauvrissement du microbiote intestinal, ce qui peut-être à l’origine de troubles digestifs mais aussi d’inflammation dans tout le corps.


Pour l’éviter, essayez de consommer au moins un légume à chaque repas et choisissez les pâtes / riz / pain semi-complets bio plutôt que
blancs.

2. Limitez les aliments trop sucrés

L’excès de sucre favorise les fermentations intestinales et peut mener sur le long terme à des dérèglements du microbiote, voire à des candidoses.

Idéalement :

– Evitez les produits industriels, les plats préparés, les charcuteries sous vide, le sucre blanc..

– Commencez votre journée par un petit-déjeuner riche en protéines et en bons gras (idées de petit-déjeuner ici) et évitez les desserts en fin de repas.

– Privilégiez le sucre de coco et le sucre complet.

– Préparez des goûters maison, en réduisant la teneur de sucre dans votre préparation (votre gâteau sera bon même avec la moitié de sucre!)

3. Consommez des aliments riches en probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries qui vont venir soutenir et enrichir votre microbiote.

On en trouve naturellement dans :
• les légumes et jus lacto-fermentés (en magasin bio)
• le kéfir et le kombucha
• les légumes lacto-fermentés
• la choucroute
• le vinaigre de cidre non pasteurisé

Et vous, appliquez-vous déjà ces conseils au quotidien?


3 conseils naturo pour bien digérer

Comment bien digérer? C’est la question qui revient fréquemment, à tout moment de l’année. Après mes conseils pour limiter les ballonnements, je vous partage aujourd’hui mes 3 astuces faciles à mettre en place pour mieux digérer:

  1. Buvez en-dehors des repas

Boire beaucoup d’eau pendant le repas va diluer les sucs digestifs et perturber la sécrétion d’acide chlorhydrique. Or, l’acidité est nécessaire pour digérer les protéines notamment.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les remontées acides sont très souvent causées par un défaut d’acidité dans l’estomac, et non à un excès d’acide chlorhydrique.

Pour bien digérer, je vous conseille de boire au maximum 1 verre d’eau à température ambiante pendant les repas.

Mais n’oubliez pas de boire vos 8 verres d’eau par jour. Pour y arriver, le plus simple est de commencer dès le réveil! Pour connaître les signes qui montrent que vous ne buvez pas assez d’eau, et en apprendre plus sur l’hydratation, je vous invite à lire cet article.

2. Mangez dans le calme et mâchez

 Il est très important de manger dans un endroit calme, sans télévision, sans stress et d’être assis confortablement, de prendre le temps, pour bien mâcher les aliments. Dès le début de la mastication, le processus de digestion commence. Les enzymes présentes dans la salive, comme l’amylase, amorcent dès ce moment la transformation des féculents. Cela facilitera le traitement des glucides dans le côlon droit.

De plus, la mastication permet une meilleure reconnaissance des signaux de faim et de satiété. Le mécanisme par lequel nous ressentons la satiété demande une vingtaine de minutes pour se manifester.

3. Evitez le café en fin de repas

Le café entraîne une vidange gastrique et donc une arrivée prématurée des aliments dans l’intestin grêle, avant que aliments digérés aient été correctement décomposés.

Le mieux est donc de consommer votre café minimum une heure après le repas.

Comme vous pouvez le voir, ces 3 conseils sont faciles à mettre en place. Je vous conseille vivement des les tester si vous avez des soucis pour digérer.

Si vos difficultés de digestion persistent malgré tous ces conseils, il serait bon de consulter un naturopathe pour avoir des conseils plus personnalisés.

A bientôt,

Dominique


3 conseils naturo pour éviter les ballonnements


Ballonnements, ventre qui gonfle…. ce sujet est
très souvent évoqué lors de mes consultations.

Voici 3 conseils simples à mettre en place pour limiter les ballonnements:

🍓 Mangez les fruits au goûter ou 30 minutes avant les repas
Tous les aliments ne se digèrent pas de la même façon. Si l’on consomme des fruits en fin de repas, ces derniers vont gentiment « attendre leur tour » dans l’estomac après la viande et les féculents et vont fermenter.

Le résultat: Des gaz et une digestion ralentie. On préférera donc les fruits comme en-cas.

🍰 Ne terminez pas votre repas par du sucré


Desserts autorisés: une compote de pommes sans sucre ajouté, un fruit cuit ou 1 carré de chocolat noir!


🍝 Privilégiez les repas dissociés


Combiner les féculents avec des légumes verts, ou les protéines avec les légumes verts, mais évitez de combiner protéines et féculents ensemble.


Pourquoi? l’amidon présent dans les céréales, demande un pH relativement basique dans l’estomac, pour être digéré, de l’ordre de 5,5. Tandis que la protéine demande un pH très
acide dans l’estomac pour être digéré (environ 2.5). Ainsi, mélanger un aliment qui demande
un pH à 2,5 pour être digéré avec un amidon
qui nécessite un pH à 5,5 déclenchera une
réponse d’un pH moyen de l’estomac (vers 4)
qui fera que ni l’un ni l’autre ne sera correctement digéré. Les amidons vont alors fermenter et les protéines se putréfier..
conduisant à des ballonnements.

La prise de charbon végétal actif ou d’argile
pourra soulager sur le moment et éviter ponctuellement les ballonnements, mais pour s’en débarrasser sur du long terme, un changement d’hygiène alimentaire sera indispensable.


Contactez-moi si vous êtes concerné par ce
problème et que vous avez besoin de conseils.


A bientôt,
Dominique


Bouillon d’os et collagène

Le collagène est la protéine de structure la plus abondante dans tous nos tissus (vaisseaux sanguins, articulations, peau). Il leur apporte résistance et souplesse.

Or, à partir de 30-40 ans, la production de collagène diminue dans notre organisme d’environ 1% chaque année. Ainsi, à 60 ans, environ 60% de notre collagène a disparu.

De plus, ce phénomène est aggravé par l’exposition au soleil, aux UV, par le tabac, par une mauvaise alimentation, par la sédentarité, par le manque d’hydratation et par le stress. Ce n’est pas pour rien que l’on parle souvent de booster le collagène dans les publicités anti-âge!

On retrouve surtout le collagène dans la peau et les os des animaux, d’où l’intérêt de consommer du bouillon d’os.

Voici la recette du bouillon d’os, si vous avez envie d’en préparer:

Bouillon d’os

Le bouillon d’os contient beaucoup de glutamine, qui répare la paroi des intestins, ce qui est particulièrement intéressant en cas d’intestins poreux.

Si l’on ne veut pas consommer de bouillon d’os, il est possible de se supplémenter en Collagène marin ou collagène de Type 1 (Nutrixéal) ou celui de la marque Nutri&co (au bon goût de pêche).

Les posologies varient en fonction de vos besoins et de votre hygiène de vie. Je vous invite à vous faire conseiller par votre naturopathe avant d’envisager une supplémentation en collagène.

Et vous, avez-vous déjà pensé à faire une cure de collagène?


Il est temps de prendre soin de vous!

On dit souvent qu’il faut prendre son mal en patience,

mais si nous prenions aujourd’hui notre bien-être en urgence, ce serait tellement mieux 🙂


Que peut nous apporter le fait de prendre soin de soi ?

  • Se sentir bien dans sa peau
  • Trouver l’équilibre intérieur
  • Se sentir heureux

Quel premier petit pas pourriez-vous faire à aujourd’hui pour vous sentir mieux et prendre soin de vous ?

Prendre soin de soi repose en fait sur des petits gestes simples et de bon sens.

Il y a plein de pistes que vous pouvez explorer; en voici quelques unes:

– changer quelques petites habitudes alimentaires

– dormir plus

– prendre le temps de respirer

– se remettre au sport

– prendre soin de la qualité de son environnement

Conseil: Allez-y doucement;un changement à la fois est suffisant, sinon vous abandonnerez vite. Ancrer de nouvelles habitudes durables et bénéfiques sur le long terme, ça prend du temps mais c’est vraiment important!

Pour un travail plus profond, pour apprendre à vous connaître, travailler sur une problématique, vous sentir mieux, améliorer un aspect de votre vie, je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre naturopathe. Il vous aidera et vous donnera des conseils pour prendre soin de vous.

Pour vous aider à sauter le pas, je vous propose de nous découvrir lors d’un appel découverte gratuit ☎️ (15 minutes). Cet échange est un vrai espace d’écoute pour en connaitre davantage sur votre situation et vos problématiques. Suite à cet échange, nous verrons ensemble un premier conseil que vous pourrez mettre en place, en lien avec votre problématique.

Contact:

Dominiquestrassel@gmail.com

Téléphone: 06.62.21.70.07

Bonne journée,

Dominique