Zoom sur le bourgeon de cassis

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie que j’utilise souvent car elle est très efficace.

Qu’est ce que la gemmothérapie?

La gemmothérapie est l’action de soigner avec des bourgeons. Il s’agit alors d’utiliser une forme concentrée des propriétés de la plante, présente dans les bourgeons. Pour les utiliser on les fait macérer dans un mélange de glycérine, d’alcool et d’eau afin de créer ce qu’on appelle un macérat.


Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler de la star de la gemmothérapie: le bourgeon de cassis! Il a une action « cortison-like » , cela veut dire qu’il va agir comme de la cortisone naturelle (mais sans les effets secondaires).


Dans quels cas l’utiliser?

Pour diminuer les réactions allergiques: il sera votre allié si vous souffrez de rhume des foins notamment. Il agit aussi efficacement sur l’asthme et les bronchites chroniques.


en cas d’inflammations, par son action anti-inflammatoire et drainante (il va aider à évacuer les déchets comme l’urée, l’acide urique…):

  • articulaires: arthrite, arthrose, …
  • musculaires
  • des tendons: tendinites
  • en cas de traumatismes: entorse, contusion…
  • anti-rhumatismal

Le bourgeon de cassis améliore la souplesse des ligaments et tendons et contribue à la consolidation des fractures.

– Pour son action anti-fatigue et anti-stress: le bourgeon de cassis va pallier à un manque de cortisol, hormone « booster » normalement sécrétée par les glandes surrénales. Quand celles-ci sont épuisées, apparaît alors une grande fatigue, qui peut aboutir au burn-out.


Modalités de prise:

La posologie est à adapter à chacun, mais en général une prise de 5 à 10 gouttes 1 à 2 fois par jour, dans 1 peu d’eau, en-dehors des repas ( avant 16h car effet dynamisant).

Bien sur l’utilisation des bourgeons s’inscrit dans une démarche holistique, il est indispensable de faire un travail de terrain et en profondeur (alimentation, exercice physique, gestion du stress,…) pour obtenir des résultats satisfaisants et durables dans le temps.

Connaissiez-vous les bienfaits du bourgeon de cassis? L’avez-vous déjà testé?


5 alternatives aux pâtes et au riz, pour varier vos apports en féculents

Il n’y a pas que les pâtes et le riz dans la vie !

Varier sa consommation de céréales permet à votre corps de bénéficier de nutriments différents, car chaque aliment a ses propres atouts nutritionnels (fibres, vitamines, oligo-éléments…). 

D’une manière générale, il faut privilégier les féculents sous leur forme complète (le grain entier) et issus de l’agriculture biologique.

1. Le quinoa

Le quinoa est une pseudo-céréale très riche en protéines.

En magasin bio, il est possible de trouver du quinoa français.

Le quinoa est sans gluten, riche en manganèse, fer et cuivre, et surtout très riche en protéines végétales (environ 17%). Il contient tous les acides aminés essentiels à l’Homme, qui permettent une bonne assimilation des nutriments par l’organisme.

Pour des idées de recette, je vous conseille:


2. Le sarrasin

Vous connaissez sûrement les fameuses galettes bretonnes à base de farine de sarrasin, mais saviez-vous qu’il est aussi disponible sous forme de grains et de couscous?

Sans gluten, le sarrasin est riche en fibres, en protéines végétales (13% environ), en cuivre et magnésium. Il contient également tous les acides aminés essentiels.

Pour le préparer, rien de plus facile: il suffit de mettre de l’eau chaude sur le couscous de sarrasin, de couvrir et d’attendre 5 minutes ! Ce couscous est riche en saveurs et a un petit goût de noisette.

Les grains de sarrasin, quant à eux, doivent d’abord être rincés. Puis les faire cuire dans de l’eau salée. Quand l’eau bout, poursuivre la cuisson à feu moyen pendant 5 minutes. Laisser ensuite reposer, à couvert, pendant 20 minutes.

Idées de recette:


3. Le millet

Le millet est une céréale originaire d’Afrique, qui ressemble à une petite perle. Sans gluten, elle est particulièrement riche en phosphore, en magnésium, potassium et en fibres alimentaires.

Comment le préparer ?

Après avoir rincé les grains, faire simplement cuire 5 à 10 minutes dans de l’eau bouillante

Idées de recettes

  • En accompagnement simple, salade, ajouté dans une soupe…
  • Millet aux lentilles corail et épices

4. L’orge mondé et perlé

L’orge mondé a été poli afin qu’il cuise plus rapidement. Il s’agit également d’un grain entier.

L’orge perlé a été poli encore plus. Il a été débarrassé de l’enveloppe de son, ce n’est plus un grain entier.

L’orge mondé est donc plus riche en fibres et minéraux, mais plus long à cuire.

Idées de recettes:


5. Le petit épeautre

Le petit épeautre, aussi appelé engrain, est l’ancêtre du blé que l’on connaît aujourd’hui.

Le petit épeautre est riche en protéines et digeste car il contient une faible quantité de gluten.

C’est un excellente source de fibres et de minéraux (fer, cuivre, zinc, manganèse et magnésium). Il contient également les 8 acides aminés essentiels.

Vous trouverez facilement cette céréale dans les magasins bio. Son goût est assez neutre, mais son côté croquant est très agréable, notamment en salade.

Comment le préparer ?

Si vous le pouvez, faites au préalable tremper les grains dans de l’eau claire pendant environ 12h. Dans ce cas, 30 min de cuisson suffisent. Sans trempage, la cuisson sera plus longue : 45 min à 1h dans de l’eau bouillante. 

Idées de recettes:


J’espère que mon article vous aura donné envie de tester ces différentes alternatives… Pour être en bonne santé, il est recommandé de varier au maximum les aliments pour éviter les carences.

Bonne découverte!


3 conseils naturo pour prendre soin de son microbiote

L’intestin et son microbiote jouent un rôle primordial pour notre bien-être et notre santé.

Le microbiote intestinal (ou flore intestinale) est l’ensemble des micro-organismes (principalement bactéries et levures) qui vivent en symbiose au sein de l’intestin.

Quel est le rôle du microbiote intestinal ?

Les chercheurs s’intéressent de plus en plus au rôle du microbiote intestinal. Aujourd’hui, nous savons qu’il joue un rôle essentiel dans notre santé puisqu’il intervient dans diverses fonctions de notre organisme : digestives, métaboliques et neurologiques. Il est étroitement lié à l’immunité mais aussi au développement d’allergies.

Lorsque notre flore intestinale est déséquilibrée, nous parlons de dysbiose. Son impact sur la santé peut alors être multiple : fatigue, diarrhées, constipation, ballonnements, déficit immunitaire ou troubles de la digestion. La dybiose peut aussi être impliquée dans certaines maladies plus sérieuses.

Vous l’aurez compris, il est donc important de prendre soin de son microbiote.

Voici 3 conseils simples à mettre en place pour prendre soin de votre microbiote:

1. Consommez suffisamment de fibres

Les fibres sont la nourriture de nos bactéries intestinales.
On les trouve dans les fruits, les légumes, les oléagineux, les graines, les céréales semi-complètes ou complètes, les fruits secs, les légumineuses…


Un manque de fibre est associé à un appauvrissement du microbiote intestinal, ce qui peut-être à l’origine de troubles digestifs mais aussi d’inflammation dans tout le corps.


Pour l’éviter, essayez de consommer au moins un légume à chaque repas et choisissez les pâtes / riz / pain semi-complets bio plutôt que
blancs.

2. Limitez les aliments trop sucrés

L’excès de sucre favorise les fermentations intestinales et peut mener sur le long terme à des dérèglements du microbiote, voire à des candidoses.

Idéalement :

– Evitez les produits industriels, les plats préparés, les charcuteries sous vide, le sucre blanc..

– Commencez votre journée par un petit-déjeuner riche en protéines et en bons gras (idées de petit-déjeuner ici) et évitez les desserts en fin de repas.

– Privilégiez le sucre de coco et le sucre complet.

– Préparez des goûters maison, en réduisant la teneur de sucre dans votre préparation (votre gâteau sera bon même avec la moitié de sucre!)

3. Consommez des aliments riches en probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries qui vont venir soutenir et enrichir votre microbiote.

On en trouve naturellement dans :
• les légumes et jus lacto-fermentés (en magasin bio)
• le kéfir et le kombucha
• les légumes lacto-fermentés
• la choucroute
• le vinaigre de cidre non pasteurisé

Et vous, appliquez-vous déjà ces conseils au quotidien?


3 conseils naturo pour bien digérer

Comment bien digérer? C’est la question qui revient fréquemment, à tout moment de l’année. Après mes conseils pour limiter les ballonnements, je vous partage aujourd’hui mes 3 astuces faciles à mettre en place pour mieux digérer:

  1. Buvez en-dehors des repas

Boire beaucoup d’eau pendant le repas va diluer les sucs digestifs et perturber la sécrétion d’acide chlorhydrique. Or, l’acidité est nécessaire pour digérer les protéines notamment.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les remontées acides sont très souvent causées par un défaut d’acidité dans l’estomac, et non à un excès d’acide chlorhydrique.

Pour bien digérer, je vous conseille de boire au maximum 1 verre d’eau à température ambiante pendant les repas.

Mais n’oubliez pas de boire vos 8 verres d’eau par jour. Pour y arriver, le plus simple est de commencer dès le réveil! Pour connaître les signes qui montrent que vous ne buvez pas assez d’eau, et en apprendre plus sur l’hydratation, je vous invite à lire cet article.

2. Mangez dans le calme et mâchez

 Il est très important de manger dans un endroit calme, sans télévision, sans stress et d’être assis confortablement, de prendre le temps, pour bien mâcher les aliments. Dès le début de la mastication, le processus de digestion commence. Les enzymes présentes dans la salive, comme l’amylase, amorcent dès ce moment la transformation des féculents. Cela facilitera le traitement des glucides dans le côlon droit.

De plus, la mastication permet une meilleure reconnaissance des signaux de faim et de satiété. Le mécanisme par lequel nous ressentons la satiété demande une vingtaine de minutes pour se manifester.

3. Evitez le café en fin de repas

Le café entraîne une vidange gastrique et donc une arrivée prématurée des aliments dans l’intestin grêle, avant que aliments digérés aient été correctement décomposés.

Le mieux est donc de consommer votre café minimum une heure après le repas.

Comme vous pouvez le voir, ces 3 conseils sont faciles à mettre en place. Je vous conseille vivement des les tester si vous avez des soucis pour digérer.

Si vos difficultés de digestion persistent malgré tous ces conseils, il serait bon de consulter un naturopathe pour avoir des conseils plus personnalisés.

A bientôt,

Dominique


3 conseils naturo pour éviter les ballonnements


Ballonnements, ventre qui gonfle…. ce sujet est
très souvent évoqué lors de mes consultations.

Voici 3 conseils simples à mettre en place pour limiter les ballonnements:

🍓 Mangez les fruits au goûter ou 30 minutes avant les repas
Tous les aliments ne se digèrent pas de la même façon. Si l’on consomme des fruits en fin de repas, ces derniers vont gentiment « attendre leur tour » dans l’estomac après la viande et les féculents et vont fermenter.

Le résultat: Des gaz et une digestion ralentie. On préférera donc les fruits comme en-cas.

🍰 Ne terminez pas votre repas par du sucré


Desserts autorisés: une compote de pommes sans sucre ajouté, un fruit cuit ou 1 carré de chocolat noir!


🍝 Privilégiez les repas dissociés


Combiner les féculents avec des légumes verts, ou les protéines avec les légumes verts, mais évitez de combiner protéines et féculents ensemble.


Pourquoi? l’amidon présent dans les céréales, demande un pH relativement basique dans l’estomac, pour être digéré, de l’ordre de 5,5. Tandis que la protéine demande un pH très
acide dans l’estomac pour être digéré (environ 2.5). Ainsi, mélanger un aliment qui demande
un pH à 2,5 pour être digéré avec un amidon
qui nécessite un pH à 5,5 déclenchera une
réponse d’un pH moyen de l’estomac (vers 4)
qui fera que ni l’un ni l’autre ne sera correctement digéré. Les amidons vont alors fermenter et les protéines se putréfier..
conduisant à des ballonnements.

La prise de charbon végétal actif ou d’argile
pourra soulager sur le moment et éviter ponctuellement les ballonnements, mais pour s’en débarrasser sur du long terme, un changement d’hygiène alimentaire sera indispensable.


Contactez-moi si vous êtes concerné par ce
problème et que vous avez besoin de conseils.


A bientôt,
Dominique


Bouillon d’os et collagène

Le collagène est la protéine de structure la plus abondante dans tous nos tissus (vaisseaux sanguins, articulations, peau). Il leur apporte résistance et souplesse.

Or, à partir de 30-40 ans, la production de collagène diminue dans notre organisme d’environ 1% chaque année. Ainsi, à 60 ans, environ 60% de notre collagène a disparu.

De plus, ce phénomène est aggravé par l’exposition au soleil, aux UV, par le tabac, par une mauvaise alimentation, par la sédentarité, par le manque d’hydratation et par le stress. Ce n’est pas pour rien que l’on parle souvent de booster le collagène dans les publicités anti-âge!

On retrouve surtout le collagène dans la peau et les os des animaux, d’où l’intérêt de consommer du bouillon d’os.

Voici la recette du bouillon d’os, si vous avez envie d’en préparer:

Bouillon d’os

Le bouillon d’os contient beaucoup de glutamine, qui répare la paroi des intestins, ce qui est particulièrement intéressant en cas d’intestins poreux.

Si l’on ne veut pas consommer de bouillon d’os, il est possible de se supplémenter en Collagène marin ou collagène de Type 1 (Nutrixéal) ou celui de la marque Nutri&co (au bon goût de pêche).

Les posologies varient en fonction de vos besoins et de votre hygiène de vie. Je vous invite à vous faire conseiller par votre naturopathe avant d’envisager une supplémentation en collagène.

Et vous, avez-vous déjà pensé à faire une cure de collagène?


Il est temps de prendre soin de vous!

On dit souvent qu’il faut prendre son mal en patience,

mais si nous prenions aujourd’hui notre bien-être en urgence, ce serait tellement mieux 🙂


Que peut nous apporter le fait de prendre soin de soi ?

  • Se sentir bien dans sa peau
  • Trouver l’équilibre intérieur
  • Se sentir heureux

Quel premier petit pas pourriez-vous faire à aujourd’hui pour vous sentir mieux et prendre soin de vous ?

Prendre soin de soi repose en fait sur des petits gestes simples et de bon sens.

Il y a plein de pistes que vous pouvez explorer; en voici quelques unes:

– changer quelques petites habitudes alimentaires

– dormir plus

– prendre le temps de respirer

– se remettre au sport

– prendre soin de la qualité de son environnement

Conseil: Allez-y doucement;un changement à la fois est suffisant, sinon vous abandonnerez vite. Ancrer de nouvelles habitudes durables et bénéfiques sur le long terme, ça prend du temps mais c’est vraiment important!

Pour un travail plus profond, pour apprendre à vous connaître, travailler sur une problématique, vous sentir mieux, améliorer un aspect de votre vie, je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre naturopathe. Il vous aidera et vous donnera des conseils pour prendre soin de vous.

Pour vous aider à sauter le pas, je vous propose de nous découvrir lors d’un appel découverte gratuit ☎️ (15 minutes). Cet échange est un vrai espace d’écoute pour en connaitre davantage sur votre situation et vos problématiques. Suite à cet échange, nous verrons ensemble un premier conseil que vous pourrez mettre en place, en lien avec votre problématique.

Contact:

Dominiquestrassel@gmail.com

Téléphone: 06.62.21.70.07

Bonne journée,

Dominique


Mes conseils anti-blues pour journées grises

Le mois de novembre est bien installé, et avec lui arrivent les journées grises avec baisse de la luminosité et dépression saisonnière pour certains d’entre nous.

Mais saviez-vous qu’il existe des outils pour éviter de vous faire happer par la mauvaise humeur hivernale?

Je vous partage quelques conseils anti-déprime:

🍁 Premier réflexe: sortez votre lampe de luminothérapie du placard!

Grâce à cette petite lampe, il est possible de reproduire artificiellement la lumière du jour. Je vous conseille de vous exposer le matin, pendant au moins 30 minutes. Le plus simple est de l’allumer sur la table au petit-déjeuner. Pour choisir au mieux votre lampe, je vous conseille de lire cet article sur le sujet.

🍁Préparez-vous des bons plats réconfortants, rassasiants et anti-déprime. On réserve la raclette, la fondue au fromage et la tartiflette pour les jours de fête… et on mise plutôt sur un dhal de lentilles corail, un curry de légumes, une bonne soupe de légumes avec un topping croustillant, une quiche aux légumes, un pot au feu longtemps mijoté,… les idées ne manquent pas!

(Manger sain à de nombreux bienfaits, je vous en parlais ici… )

🍁 Sortez régulièrement dans la nature, même s’il fait froid, gris et humide. Habillez-vous chaudement et c’est parti!

🍁 Diffusez des huiles essentielles réconfortantes: mandarine verte, orange douce ou Petit grain bigarade, à vous de choisir celles que vous aimez.

🍁 Préparez-vous une boisson chaude réconfortante (tisane, chai latte, lait d’or,…)

🍁Pratiquez régulièrement la méditation guidée ou la cohérence cardiaque pour essayer de gérer au mieux votre stress (plus de conseils pour gérer votre stress ici).

🍁 Dormez!

En automne, il n’est pas rare de se sentir plus fatigué. Écoutez votre corps, et allez vous coucher un peu plus tôt que d’habitude (vous pourrez regarder la fin de votre série en replay le lendemain!). 🎬

Si vous ne dormez pas bien, je vous conseille vivement d’en parler à votre naturopathe.

Et vous, comment vivez-vous l’arrivée de l’hiver?


Mes règles au naturel

Après mon article sur la ménopause, je me suis dit que j’allais vous parler d’un accessoire incontournable de la femme mentruée: la protection périodique.

La composition des serviettes et tampons jetables est dénoncée depuis plusieurs années maintenant. En 2019, 60 Millions de consommateurs épinglait de nombreuses marques, y compris certaines bio, révélant la présence de ces produits potentiellement toxiques pour la santé, et pour l’environnement…

En effet, elles contiendraient des phtalates, des dioxynes, des pesticides… toutes ces substances toxiques étant alors en contact de notre peau plusieurs jours par mois. Elles sont à l’origine de nombreuses allergies, de mycoses et même parfois responsables du syndrome du choc toxique. Pas génial, non?

Pourquoi ne pas tester une alternative à ces protections jetables?

Après avoir testé les serviettes lavables et les coupes menstruelles, mon choix s’est porté sur les culottes menstruelles. Leur utilisation est simple et pratique: il suffit de mettre la culotte menstruelle le matin et de la changer le soir! Culottes menstruelles ou culottes normales, sous mes jeans, je ne sens pas la différence. Pour moi, c’est une révolution!

Vous l’aurez compris, les essayer, c’est les adopter 🙂

Comment choisir votre culotte de règles?

  • Vérifiez bien la qualité de votre culotte menstruelle. Les premières que j’ai achetées étaient en matière synthétique, pas très agréables à porter. Le mieux, c’est d’avoir une doublure en coton, beaucoup plus agréable au contact de la peau.
  • Choisissez le modèle en fonction de vos flux. Il existe des modèles pour la nuit, plus absorbants (que j’utilise les jours de flux très abondants)

Mon choix s’est porté sur la marque So’cup. A vous de trouver celles qui vous conviendront le mieux.
Gallica nuit de la marque So’cup

Un défaut: leur prix!

Le principal défaut de la culotte menstruelle, c’est qu’elle coûte cher. Comptez entre 25 et 45€ pour l’achat d’une pièce, et cela peut aller jusqu’à plus de 60€ pour les culottes les plus jolies, en dentelle et fabriquées en France.

Sachant qu’il faut en moyenne cinq culottes pour tourner confortablement sur un cycle menstruel, le coût du stock nécessaire peut alors avoisiner 150€ à 200€. Je vous conseille d’investir dans une première culotte pour tester, au moins pour la nuit!

Certaines diront que c’est un retour en arrière, de devoir laver ses culottes et les sécher à l’air libre (le sèche-linge est interdit car il les abîme). Mais notre santé n’en vaut-elle pas la peine?

Et vous, utilisez-vous des culottes menstruelles? Quelle marque me conseillez-vous? N’hésitez pas à nous donner vos conseils en commentaire.

Bonne journée,

Dominique


C’est la journée mondiale de la ménopause!

Le 18 octobre est la Journée Mondiale de la Ménopause, organisée par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

La ménopause est un domaine que je connais tout particulièrement car j’ai fait ma thèse de docteur en pharmacie sur le sujet de la ménopause et de l’utilisation des phyto-œstrogènes en alternative aux traitement hormonaux substitutifs de la ménopause.

La ménopause met en place progressivement car l’équilibre hormonal se rompt progressivement, avec une diminution de la sécrétion de la progestérone et des œstrogènes.

Cette période de variation hormonale s’appelle la pré-ménopause. Elle peut s’étendre sur une dizaine d’année parfois, avec des irrégularités du cycle, de la rétention d’eau, des fringales, de l’irritabilité, la sensation d’un ventre gonflé, une diminution de la libido, des sueurs nocturnes,…

La ménopause proprement dite se définit par la chute des œstrogènes et l’arrêt définitif des règles depuis au moins 1 an. Apparaissent alors chez certaines femmes les bouffées de chaleur, l’insomnie, de la prise de poids, une augmentation du risque cardiovasculaire,…

Cette période de transition est très importante dans la vie d’une femme. Elle nécessite une surveillance toute particulière et la naturopathie est d’une grande efficacité pour limiter au mieux ses retentissements physiques et psychologiques.

Voici quelques gestes simples qui pourront vous aider:

– adoptez une alimentation riche en antioxydants (fruits rouges, légumes colorés, chocolat noir, épices, thé vert, …)

– faites le plein d’omegas 3 (huile de colza première pression à froid et petits poissons gras) pour leur action anti-inflammatoire.

attention au sel qui favorise la rétention d’eau

soutenez votre foie car il a un rôle clé dans la métabolisation des hormones

– pratiquez une activité physique régulière

Bien sûr, il n’existe pas de solution unique, chacune de nous étant différente. Je ne parlerai donc pas ici des compléments et plantes que vous pourriez utiliser pour vous soulager. Je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre naturopathe pour en parler avec lui. Vous aurez ainsi un conseil adapté à vos besoins.

Bonne journée,

Dominique