Stress: et si on testait la cohérence cardiaque?

La cohérence cardiaque est une technique simple pour gérer son stress, ses émotions et améliorer sa santé, 365 jours par an…

Notre fréquence cardiaque nous est propre et varie en permanence en fonction des sollicitations quotidiennes (stress, sommeil, activité physique, digestion, respiration…). Notre fréquence cardiaque est donc le reflet de notre état et nos émotions.

Par des exercices simples et quotidiens, nous pouvons nous mettre en état de cohérence cardiaque, ce qui va procurer un état d’harmonie tant sur le plan physique, physiologique qu’émotionnel.

Technique: la règle 365
3 fois par jour
– 6 respirations
– 5 minutes

Tout d’abord, il faut s’asseoir confortablement (ne pas le faire en étant couché), dans un endroit calme.


Il vous suffit d’inspirer 6 fois par minute de façon ample, pendant 5 minutes et de renouveler cet exercice 3 fois par jour (le matin au réveil, avant le repas de midi, et en fin d’après-midi).

Vous pouvez vous accompagner d’une bande visuelle (sur YouTube par exemple) ou télécharger l’application Respi Relax +, CardiZen ou Respiroguide sur votre téléphone ou votre tablette.

Quels sont les bienfaits d’une pratique régulière?


Un état de bien-être instantané, lié à la baisse du cortisol (hormone du stress) engendrée par cette respiration bienfaisante. S’en suivra une action sur l’ensemble des fonctions de l’organisme : augmentation de l’immunité, de la production de DHEA (hormone de la jeunesse), des ondes alpha (concentration, apprentissage…), une baisse de l’hypertension, une meilleure gestion du poids, un meilleur sommeil…


Plus la pratique est régulière, plus les résultats sont visibles. Pourquoi ne pas tester?

Vous pouvez vous faire accompagner par une professionnel pour débuter, je vous conseille de vous renseigner sur ce site: https://www.coherenceinfo.com/

A bientôt,

Dominique


Les tempéraments naturopathiques

Saviez-vous que l’analyse de la forme de votre visage permet d’orienter le naturopathe?


9 modèles de morpho-types au niveau du visage ont été étudiés par Marchesseau dans les années 1940, et ils sont toujours utilisés aujourd’hui:


4 types dilatés ou sanguino-pléthoriques: sanguin, digestif, obèse rouge, obèse blanc
5 types rétractés ou neuro-arthritiques : musculaire, respiratoire, cérébral, nerveux, grand nerveux.

Ces tempéraments peuvent changer au cours de la vie, un musculaire avec une mauvaise hygiène de vie, gourmand et sédentaire, peut devenir un obèse au bout de 20 ans.

Selon Marchesseau, la répartition de la forme du visage donne une indication sur les aptitudes digestives, la vitalité, les aptitudes glandulaires, I’ élimination des déchets.

Le haut du visage montre l’aptitude cérébrale.
Le bas de visage, au niveau du menton montre l’aptitude digestive.

Les neuro-arthritiques ou « nerveux » ont une fragilité nerveuse, de plus en plus accentuée en allant vers le nerveux. Ils sont facilement déminéralisés, et leurs pathologies générales sont l‘arthrose et les rhumatismes. On prendra soin de son équilibre acido-basique, pas trop de protéines (qu’une fois par jour viande ou poisson œuf), pas de fruits acides le matin en hiver …
Plus on se dirige vers le nerveux, plus la personne sera maigre avec des muscles très fins et longilignes.

Au contraire, les sanguino-pléthoriques (sanguins, digestifs, obèses) ont tendance à prendre du poids, et plus encore en allant vers I’ obèse. Ils ne souffrent pas de troubles nerveux mais d’un épuisement du système glandulaire qui n’est pas amélioré par la suralimentation. Leurs aptitudes digestives sont puissantes.

Quel que soit votre tempérament, des rééquilibrages vous permettront d’avoir une meilleure qualité de vie. Demandez conseil à votre naturopathe.


Mes conseils pour bien digérer

Ballonnements, nausées, lourdeurs, maux de tête après les repas,… de nombreuses personnes ont du mal à digérer leur repas.

Je vous donne aujourd’hui 4 conseils pour que tous ces désagréments ne vous concernent plus:


Premier conseil simple, mais qu’il ne faut pas négliger pour faciliter la digestion et réduire les gaz intestinaux ou flatulences: mastiquez. Il est très important de manger dans un endroit calme, sans télévision, sans stress et d’être assis confortablement, de prendre le temps, pour bien mâcher les aliments. Des le début de la mastication, le processus de digestion commence. Les enzymes présentes dans la salive, comme l’amylase, amorcent dès ce moment la transformation des féculents. Cela facilitera le traitement des
glucides dans le côlon droit.


Deuxième conseil : Evitez le sucre
Les sucres simples et les fruits devraient être mangés loin des repas. Autrement, ils seront amenés à séjourner trop longtemps dans l’estomac et à commencer un processus de fermentation qui créera des gaz dès l’intestin grêle.
Evitez dans ce cas tout dessert sucré et privilégiez les fruits en collation, loin des repas.
Notons que des ballonnements touchant surtout le côlon gauche sont liés à un
excès de protéines.

Troisième conseil: Avoir une flore intestinale saine

Assurez-vous d’avoir de bonnes bactéries dans vos intestins. Ce sont les probiotiques. Ces «bonnes bactéries» colonisent la flore
intestinale et vaginales et luttent contre la prolifération des micro-organismes nuisibles qui peuvent, par exemple, provoquer des diarrhées infectieuses, des ballonnements, des flatulences ou des vaginites.

Consommez des repas comportant des probiotiques naturels (légumes lactofermentés comme la choucroute, les betteraves ou les carottes en
début de repas)..

Quatrième conseil : Privilégiez les aliments riches en fibres (bananes, asperges, artichauts, oignons, ail, topinambours, avoine, orge et la plupart des légumineuses, ou le miso en Orient, riche en enzymes et en prébiotiques).

Si les ballonnements et difficulté de digestion persistent malgré tous ces conseils, il serait bon de consulter un naturopathe pour avoir des conseils plus personnalisés.



Prenez soin de vos intestins!

Le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer, après le cancer du sein chez la femme et le cancer de la prostate chez l’homme.

Notre arme: la prévention.

Premier geste de prévention: Adopter un régime alimentaire sain

  • manger des légumes et des fruits
  • limiter les aliments raffinés et le sucre blanc
  • limiter des graisses saturées (viande grasse, charcuterie,…)
  • consommer des omégas 3 (huile de colza ou de noix, poissons gras)
  • faire le plein d’antioxydants (pour capter les radicaux libres): épices, légumes colorés, thé vert,…

Mais les mesures alimentaires ne suffisent pas toujours, surtout s’il y a une prédisposition familiale (comme pour moi).

La prévention passe aussi par les examens de dépistage, très importants puisqu’ils permettent chaque année de sauver de nombreuses vies. La découverte précoce d’un polype peut éviter à celui-ci de dégénérer en cancer.
En règle générale, une coloscopie tous les cinq ans, après 50 ans(et plus jeune si vous avez des prédispositions familiales). Référez en à votre gastroentérologue, surtout si vous avez du sang dans les selles.

Après la coloscopie, je vous conseille de faire une cure de probiotiques, pour régénérer votre flore intestinale mise à mal par cet examen.

Je commence ce soir, à raison de 2 gélules d’Ergyphilus plus, le soir au coucher, pendant 1 mois. Je vais aussi consommer du pollen de ciste en parallèle, et des crudités pour nourrir ces bonnes bactéries.


Nouilles de riz aux légumes, crevettes caramélisées et sauce tamari

Je vous propose aujourd’hui de réaliser une recette rapide et colorée, à décliner avec vos légumes de saison préférés, assaisonnée de sauce tamari!

Connaissez-vous la sauce tamari?

D’origine japonaise, la sauce tamari ressemble à s’y méprendre à la sauce soja, qui elle est chinoise.

Mais leurs différences ne s’arrête pas leur pays d’origine!

Les 2 sauces sont issues de la fermentation de fèves de soja. Contrairement à la sauce soja, la sauce tamari ne contient pas de blé, elle est donc un condiment pur soja fermenté, et 100% sans gluten.

Version saine et liquide du bouillon cube, la sauce tamari se marie aussi bien à la cuisine occidentale qu’orientale.

Elle est idéale pour intensifier le goût des soupes, des légumes sautés, des sauces pour la salade (je l’utilise à la place du Maggi, condiment très utilisé en Alsace mais riche en glutamate), dans les woks ou encore en marinade.

A consommer avec parcimonie, car elle contient des quantités non négligeables de sodium, même s’il existe maintenant des versions allégées en sel en magasin bio.

Enfin, choisissez si possible une sauce tamari traditionnelle, d’origine biologique et non pasteurisée, car elle sera riche en probiotiques pour renforcer flore intestinale.

Bonne journée,

Dominique


12 mai: journée mondiale de la fibromyalgie

Maladie mal connue et mal dépistée, la fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps (dos, nuque, coudes et hanches principalement), une raideur le matin, une fatigue intense et des troubles du sommeil.

Cette maladie chronique touche 2 à 5% de la population, principalement les femmes entre 25 et 50 ans, souvent stressées et surmenées dans leur travail.

En naturopathie, nous pensons que la fibromyalgie est la conséquence d’un excès d’acidité dans les tissus ainsi que d’un encrassement des tissus par des molécules alimentaires en provenance de l’intestin grêle suite à une hyperperméabilité intestinale.

Pour limiter les excès d’acide dans les tissus, il est conseillé de limiter les sources alimentaires d’aliments acidifiants, mais aussi de réduire les sources de stress pour le corps (car le stress acidifie). Il convient aussi d’optimiser le fonctionnement des organes émonctoires (intestins, les reins, les poumons et la peau) afin de permettre l’élimination des toxines acides:

– boire suffisamment d’eau pour éliminer les acides par voie rénale

– transpirer: sauna, sport,… pour éliminer les toxines acides par la peau.

– respirer!

Il est idéal de suivre une alimentation hypotoxique de type Seignalet, combiné à un régime alimentaire basique (avec beaucoup de légumes). Vous sentirez rapidement une amélioration au niveau des douleurs et de la fatigue.

Le régime hypotoxique en résumé:

– exclure les laits d’origine animale

– exclure les céréales « modernes »: blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut et épeautre.

– éviter les cuissons à haute température et privilégier la cuisson à la vapeur douce ou à l’étouffée.

– exclure les huiles extraites à chaud ou cuites. Priorité aux huiles premières pression à froid issues de l’agriculture biologique.

– privilégier les aliments d’origine biologique.

– restaurer l’intestin en consommant des probiotiques et prendre des compléments de glutamine.

Ensuite, il conviendra d’agir sur le stress. Les fleurs de Bach peuvent être d’une grande aide dans la gestion du stress. Pensez aussi à la cohérence cardiaque ainsi qu’à la relaxation pour diminuer votre stress.

En fonction de vos besoins, le naturopathe vous proposera un protocole adapté à vos besoins. N’hésitez pas à lui demander conseil.

Bonne journée,

Dominique


Pudding de graines de chia

Connaissez-vous les graines de chia et leurs bienfaits?

Ces petites graines venues du Mexique font partie de la famille des superaliments.

Les graines de chia ont de nombreux bienfaits:

– Peu caloriques, les graines de chia constituent une bonne source de fibres et de protéines. Elles contribuent à améliorer le transit des intestins paresseux, à réguler la glycémie et elles sont très rassasiantes.

– riches en micronutriments (omégas 3, calcium, phosphore, potassium et en vitamine B9), les graines de chia sont bénéfiques pour notre système cardiovasculaire et pour une reminéralisation de notre organisme (pour réduire les risques d’ostéoporose),…

– riches en tryptophane, acide aminé précurseur de la sérotonine et de la melatonine, qui favorise un sommeil de qualité. Autant ne pas s’en priver quand on souffre de difficultés à s’endormir.

Sont-elles conseillées pour tous?

Vous l’aurez compris, ces petites graines sont vraiment intéressantes du point de vue nutritionnel. Elles ne peuvent pourtant pas être consommées par tous. Elles sont déconseillées à toutes les personnes qui présentent des allergies à d’autres graines comme le sésame, la courge et le tournesol.

Comment les préparer?

Pour profiter pleinement de tous leurs bienfaits, il faut mouiller les graines avec un peu de lait végétal ou de l’eau. Vous pourrez alors les incorporer à une compote ou un smoothie, dans une salade,… ou alors, vous pouvez préparer un pudding de chia (voir recette en photo). Pour plus de gourmandise, vous pouvez ajouter une cuillère à café de cacao dans votre préparation graines de chia/lait végétal. En y ajoutant des fruits de saison, cela constituera un petit déjeuner très intéressant.

Voici la recette du pudding de chia au lait de coco, pour le dessert ou au goûter. Vous pouvez varier les plaisirs avec vos fruits de saison préférés!

Pudding aux graines de chia et lait de coco

A bientôt,

Dominique


Des galettes à la farine de sarrasin

Voici encore une recette qui fera l’unanimité à la maison…

Je ne sais pas si c’est le cas chez vous, mais ici, on aime les crêpes. Pour varier un peu, je vous propose aujourd’hui une version à la farine de sarrasin, comme à la crêperie bretonne… un petit air de vacances pendant le confinement!

Pour les sensibles au gluten ou pour les intolérants au gluten, il n’y pas de risque avec le sarrasin. Ces galettes sont aussi sans lactose.

De plus, la farine de sarrasin a un index glycémique de 45, son pouvoir glycémiant est beaucoup plus raisonnable que la farine blanche T45 ou T60 (dont l’index glycémique est aux alentours de 85).

Ingrédients: (pour 10 belles galettes)

  • 450 grammes de farine de sarrasin
  • 1L d’eau
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Préparation:

– Si vous utilisez un blender, mettez tous les ingrédients dans la cuve et mixez jusqu’à formation d’une pâte lisse.

– Si vous faites les galettes à la main, versez les ingrédients secs dans un bol, puis ajoutez petit à petit l’eau, sans cesser de battre. Lorsque votre pâte est lisse, elle est prête.

– Laissez reposer la pâte pendant 1 heure ou plus. Vérifiez la consistance après le repos de la pâte. Si elle vous semble épaisse, rajoutez un peu d’eau.

– Chauffez votre poêle à crêpe ou votre crêpière, ajoutez un peu d’huile pour graisser la surface puis mettre une louche de pâte. Étaler rapidement, puis tourner délicatement.

Garniture:

– vous pouvez garnir votre crêpe d’une poêlée de champignons à l’ail, persil et crème de soja.

– vous pouvez aussi faire une poêlée de poivrons et oignons, et un œuf au plat.

– j’adore aussi la variante gourmande au chèvre, miel et noix

– ou celle à la fondue de poireaux et noix de Saint Jacques

– et bien sûr les classiques au jambon, fromage,…

Bonne dégustation!

Et bon début de semaine à vous tous…


Pancake de chou fleur

Je vous propose aujourd’hui une manière différente de cuisiner le chou-fleur; cette recette plaira sans aucun doute à tous, même aux enfants!

Ingrédients:

  • 600gr de chou-fleur (ou 300gr de chou-fleur et 300gr de brocoli)
  • 75gr de farine de riz
  • 1 œuf
  • 50gr de parmesan
  • 1gousse d’ail
  • Huile d’olive pour la cuisson
  • Sel
  • Poivre

Préparation:

– Laver les fleurettes de chou-fleur. Les faire cuire à la vapeur 15 min.

– Mélanger l’œuf avec la farine, le parmesan, l’ail pressé, du sel et du poivre dans un saladier.

– Ajouter le chou-fleur et l’écraser à la fourchette pour obtenir une préparation homogène.

– Verser un peu d’huile dans une poêle.

– Déposer 4 grosses cuillères à soupe de pâte pour obtenir des palets.

– Faire dorer de chaque côté.

Servir chaud, avec une salade en accompagnement.

Bonne journée,

Dominique


Les légumes lacto-fermentés

Connaissez-vous le principe de lacto-fermentation?

Dans notre région, nous consommons presque tous des aliments lacto-fermentés en automne et en hiver; en effet, la choucroute est un aliment lacto-fermenté!

Le chou n’est pas le seul légume qui peut être lacto-fermenté. En Alsace, nous consommons aussi les navets salés (ou süri rüewe, que ma maman cuisine très bien!) mais il est aussi possible de faire lacto-fermenter presque tous les légumes d’origine biologique (sauf les pommes de terre et les légumes gorgés d’eau comme le concombre ou la courgette).

Intérêt des aliments lacto-fermentés:

– Les aliments lacto-fermentés sont une bonne source de probiotiques, ces bactéries importantes pour la santé de nos intestins. De plus, ces aliments contiennent des fibres, donc des prébiotiques (nourriture des probiotiques).

– Parmi les effets santé des probiotiques, et donc des aliments fermentés, on peut citer: (1)

  • Réduction du risque de cancer du côlon
  • Lutte contre la diarrhée (notamment la tourista)
  • Normalisation de la composition de la flore intestinale (y compris après un traitement antibiotique)
  • Amélioration de l’immunité
  • Meilleure tolérance du lactose (via l’activation de l’enzyme lactase qui aide à le digérer)
  • Meilleur contrôle du syndrome du côlon irritable et des maladies inflammatoires de l’intestin
  • Diminution des symptômes allergiques chez les enfants

– Nos ancêtres avaient l’habitude de préparer des aliments lacto-fermentés car cela leur permettait de conserver les légumes pendant l’hiver. Les légumes ainsi préparés ne perdent pas leurs vitamines, ce qui les rend plus intéressants que les conserves.

– La lacto-fermentation augmente la teneur en vitamines des légumes. En effet, des scientifiques ont trouvé des taux de vitamine C et de vitamines B6 et B12 plus hauts dans les légumes lacto-fermentés par rapport à leurs homologues nature. (1)

Vous l’avez compris, ces aliments sont très intéressants. Pourquoi de pas profiter de ce temps de confinement pour tester et en fabriquer soi-même. C’est tout simple, et il ne faut pas beaucoup de matériel pour en préparer. Il suffit d’eau, de sel gris de mer non traité et sans additifs, et d’un bocal propre.

Pour la préparation, je vous conseille de regarder sur le site Ni cru, ni cuit. Vous y trouverez tous les conseils en fonction des légumes que vous voulez faire lacto-fermenter.

Voici mon pot de carottes que j’ai préparé lundi. Il faudra encore attendre quelques jours avant de pouvoir les déguster…

Je vous parlais ici d’une autre source de probiotiques intéressante, si la macro-fermentation de vous tente pas!

Bonne soirée,

Dominique

Source:

(1): La Nutrition