Mes conseils naturo de l’automne

L’automne, c’est la saison de transition qui nous permet de nous préparer à l’hiver. Pour cela, voici quelques conseils simples pour vous aider à vivre au mieux cette période. 

 

1.      Adoptez une alimentation saine au quotidien

– Plus de légumes cuits que de cru

– Consommez des légumes de saison (courge, patate douce, châtaignes,…)

– Ajoutez des épices dans vos plats (curcuma, curry, gingembre, cannelle,…)

– Limitez ce qui surcharge l’organisme (alcool, aliments ultra-transformés, plats cuisinés industriels,…)

2.      Si votre vitalité le permet, stimulez vos organes émonctoires pour éliminer les toxines

Monodiète de temps en temps (cela consiste à consommer un seul aliment d’origine végétale ; le raisin est le fruit du moment mais on peut également penser aux carottes, au riz semi-complet ou basmati, aux pommes,…

– Sport, sauna (compléments et plantes drainantes si besoin)

– Soutien des poumons en pratiquant un sport en plein air (marche, vélo,…)

–        Soutien des intestins en consommant des aliments bons pour le microbiote 

3.      Boostez votre système immunitaire 

– Faire une cure de vitamines C et D, de pollen frais, de propolis,… Demandez conseil à votre praticien de santé

4.      En bref, prenez soin de vous ! 

–        Ralentissez le rythme, couchez-vous un peu plus tôt

– La gestion du stress pour retrouver le bien-être psychique et émotionnel: pratique de la relaxation, cohérence cardiaque, méditation, sophrologie, yoga,… et prise de fleurs de Bach

–        Prenez un bain chaud : quelques minutes de sérénité, un moment privilégié où rien ne vient troubler notre quiétude

– Et pensez à ressortir votre lampe de luminothérapie !

Bel automne à tous…🍁


3 conseils naturo pour rééquilibrer votre alimentation

En cette période de rentrée, vous êtes plusieurs à me demander des conseils pour rééquilibrer votre alimentation au quotidien, sans que ce soit trop compliqué et prise de tête.

1. Mettez du plaisir dans votre assiette

Eh oui, c’est un conseil simple et pourtant qui a toute son importance… Je suis persuadée pour que vos bonnes habitudes durent sur le long terme, il ne faut pas être trop restrictif. Et pour que cela fonctionne, il faut qu’on y trouve du plaisir. Pour cela:

– mettez de la couleur dans vos assiettes! Si c’est joli et bien présenté, on mange avec plus de plaisir…

– On remplace un truc bon au goût mais pas top pour la santé, par un truc bon au goût et bon pour la santé

Exemples:

• une bonne pizza maison réalisée avec une farine complète bio et garnie de légumes plutôt qu’une pizza surgelée

• une tartine de pain au levain + purée de noisettes et banane à la place d’une brioche + nutella

• un hamburger maison dans lequel on remplace le pain trop sucré par des pancakes au sarrasin!

• on prépare sa vinaigrette soi-même, avec de la bonne huile de colza ou de noix, première pression à froid, pour leur apport en omégas 3, bien meilleure pour la santé que les vinaigrettes toutes prêtes.

– On persévère : il faut au moins 28 jours pour changer une habitude. On avance pas à pas, une mauvaise habitude à la fois!

2. Prenez votre temps pour manger

On ne le dira jamais assez, mais manger dans le calme et en pleine conscience permet de diminuer les quantités ingérées et de mieux digérer.

La digestion commence dans la bouche grâce aux enzymes digestives de la salive. Plus les aliments sont finement coupés et longuement mastiqués, plus le travail de l’estomac est facilité.

Prenez votre temps lors de vos repas, quitte à poser vos couverts entre chaque bouchée! Vous digèrerez mieux et vous arriverez aussi plus vite à satiété…

Si vous voulez plus de conseils pour améliorer la digestion, je vous invite à lire cet article.

3. Évitez les produits allégés

Lors des régimes restrictifs pour perdre du poids, on fait la chasse aux gras pour alléger les rations caloriques. Je suis aussi passée par là, et c’est une fausse bonne idée sur le long terme…

En effet, les bons gras sont très utiles pour votre organisme et votre système nerveux (santé cardiovasculaire, hydratation de la peau, mémoire,…).

En plus, les bons gras sont rassasiants. Je parle donc ici de bons gras, à savoir les huiles première pression à froid, les petits poissons gras,… et non de saucisse et de lardons, mais ça, vous le savez déjà!

Dans les produits Light, on a remplacé le gras par du sucre, qui nous donne envie de grignoter tout au long de la journée. Fausse bonne idée donc, la mode des produits allégés!

J’espère que ces quelques pistes pourront vous aider à rééquilibrer votre alimentation. Pour plus d’informations pour passer à une alimentation saine, vous pouvez lire mon article ici.

Pour des idées recettes, je vous invite à consulter l’onglet « recettes » dans le menu.

Et pour prendre votre alimentation en main, vous êtes le (la) bienvenue à mon cabinet de Raedersdorf ou en visio, c’est comme vous préférez.

A vous de jouer!


Zoom sur le bourgeon de cassis

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie que j’utilise souvent car elle est très efficace.

Qu’est ce que la gemmothérapie?

La gemmothérapie est l’action de soigner avec des bourgeons. Il s’agit alors d’utiliser une forme concentrée des propriétés de la plante, présente dans les bourgeons. Pour les utiliser on les fait macérer dans un mélange de glycérine, d’alcool et d’eau afin de créer ce qu’on appelle un macérat.


Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler de la star de la gemmothérapie: le bourgeon de cassis! Il a une action « cortison-like » , cela veut dire qu’il va agir comme de la cortisone naturelle (mais sans les effets secondaires).


Dans quels cas l’utiliser?

Pour diminuer les réactions allergiques: il sera votre allié si vous souffrez de rhume des foins notamment. Il agit aussi efficacement sur l’asthme et les bronchites chroniques.


en cas d’inflammations, par son action anti-inflammatoire et drainante (il va aider à évacuer les déchets comme l’urée, l’acide urique…):

  • articulaires: arthrite, arthrose, …
  • musculaires
  • des tendons: tendinites
  • en cas de traumatismes: entorse, contusion…
  • anti-rhumatismal

Le bourgeon de cassis améliore la souplesse des ligaments et tendons et contribue à la consolidation des fractures.

– Pour son action anti-fatigue et anti-stress: le bourgeon de cassis va pallier à un manque de cortisol, hormone « booster » normalement sécrétée par les glandes surrénales. Quand celles-ci sont épuisées, apparaît alors une grande fatigue, qui peut aboutir au burn-out.


Modalités de prise:

La posologie est à adapter à chacun, mais en général une prise de 5 à 10 gouttes 1 à 2 fois par jour, dans 1 peu d’eau, en-dehors des repas ( avant 16h car effet dynamisant).

Bien sur l’utilisation des bourgeons s’inscrit dans une démarche holistique, il est indispensable de faire un travail de terrain et en profondeur (alimentation, exercice physique, gestion du stress,…) pour obtenir des résultats satisfaisants et durables dans le temps.

Connaissiez-vous les bienfaits du bourgeon de cassis? L’avez-vous déjà testé?


3 conseils naturo pour éviter les ballonnements


Ballonnements, ventre qui gonfle…. ce sujet est
très souvent évoqué lors de mes consultations.

Voici 3 conseils simples à mettre en place pour limiter les ballonnements:

🍓 Mangez les fruits au goûter ou 30 minutes avant les repas
Tous les aliments ne se digèrent pas de la même façon. Si l’on consomme des fruits en fin de repas, ces derniers vont gentiment « attendre leur tour » dans l’estomac après la viande et les féculents et vont fermenter.

Le résultat: Des gaz et une digestion ralentie. On préférera donc les fruits comme en-cas.

🍰 Ne terminez pas votre repas par du sucré


Desserts autorisés: une compote de pommes sans sucre ajouté, un fruit cuit ou 1 carré de chocolat noir!


🍝 Privilégiez les repas dissociés


Combiner les féculents avec des légumes verts, ou les protéines avec les légumes verts, mais évitez de combiner protéines et féculents ensemble.


Pourquoi? l’amidon présent dans les céréales, demande un pH relativement basique dans l’estomac, pour être digéré, de l’ordre de 5,5. Tandis que la protéine demande un pH très
acide dans l’estomac pour être digéré (environ 2.5). Ainsi, mélanger un aliment qui demande
un pH à 2,5 pour être digéré avec un amidon
qui nécessite un pH à 5,5 déclenchera une
réponse d’un pH moyen de l’estomac (vers 4)
qui fera que ni l’un ni l’autre ne sera correctement digéré. Les amidons vont alors fermenter et les protéines se putréfier..
conduisant à des ballonnements.

La prise de charbon végétal actif ou d’argile
pourra soulager sur le moment et éviter ponctuellement les ballonnements, mais pour s’en débarrasser sur du long terme, un changement d’hygiène alimentaire sera indispensable.


Contactez-moi si vous êtes concerné par ce
problème et que vous avez besoin de conseils.


A bientôt,
Dominique


Mon livre du moment: Respire! de Maud Ankaoua

Après mon gros coup de cœur pour le livre « Kilomètre zéro » de Maud Ankaoua, j’avais hâte de découvrir un autre de ses romans: « Respire! ». Et j’ai adoré 🙂

Voici la quatrième de couverture, pour donner une idée de l’intrigue:

Et s’il existait un Plan ? Si tout ce nous vivions avait été placé sur notre chemin pour nous permettre de nous accomplir ? Malo, 30 ans, petit génie de la finance à qui tout réussit, est appelé à Bangkok pour aider une entreprise en difficulté. Quelques semaines après son arrivée, il surprend une conversation qui l’anéantit : il ne lui resterait plus que quelques mois à vivre… Au moment où il perd tout espoir, une vieille dame lui propose un pacte étrange : en échange de 30 jours de la vie du jeune homme, elle le met au défi.
Sera-t-il prêt à tenter une série d’expériences qui pourraient bien modifier le cours de son destin ? Malo accepte et le voilà embarqué dans un incroyable périple aux saveurs et aux parfums de la Thaïlande, au terme duquel il découvrira peut-être l’ultime vérité.

Ce roman de développement personnel nous emmène dans une merveilleuse histoire, une intrigue riche en rebondissements avec des personnages vraiment attachants.

Ce roman nous incite à réfléchir, à ouvrir notre regard sur nos vies.

Ce que j’ai envie de retenir de ce livre est que toute difficulté sur notre route a sa raison d’être. Elle vise à nous inciter au dépassement et à accéder au meilleur de nous-mêmes.

Il y a plein de pépites dans ce livre. Je vous le recommande!

Note: le roman est gratuit en ce moment avec l’abonnement Kindle.

Bonne lecture à tous!


Il est temps de prendre soin de vous!

On dit souvent qu’il faut prendre son mal en patience,

mais si nous prenions aujourd’hui notre bien-être en urgence, ce serait tellement mieux 🙂


Que peut nous apporter le fait de prendre soin de soi ?

  • Se sentir bien dans sa peau
  • Trouver l’équilibre intérieur
  • Se sentir heureux

Quel premier petit pas pourriez-vous faire à aujourd’hui pour vous sentir mieux et prendre soin de vous ?

Prendre soin de soi repose en fait sur des petits gestes simples et de bon sens.

Il y a plein de pistes que vous pouvez explorer; en voici quelques unes:

– changer quelques petites habitudes alimentaires

– dormir plus

– prendre le temps de respirer

– se remettre au sport

– prendre soin de la qualité de son environnement

Conseil: Allez-y doucement;un changement à la fois est suffisant, sinon vous abandonnerez vite. Ancrer de nouvelles habitudes durables et bénéfiques sur le long terme, ça prend du temps mais c’est vraiment important!

Pour un travail plus profond, pour apprendre à vous connaître, travailler sur une problématique, vous sentir mieux, améliorer un aspect de votre vie, je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre naturopathe. Il vous aidera et vous donnera des conseils pour prendre soin de vous.

Pour vous aider à sauter le pas, je vous propose de nous découvrir lors d’un appel découverte gratuit ☎️ (15 minutes). Cet échange est un vrai espace d’écoute pour en connaitre davantage sur votre situation et vos problématiques. Suite à cet échange, nous verrons ensemble un premier conseil que vous pourrez mettre en place, en lien avec votre problématique.

Contact:

Dominiquestrassel@gmail.com

Téléphone: 06.62.21.70.07

Bonne journée,

Dominique


C’est la journée mondiale de la ménopause!

Le 18 octobre est la Journée Mondiale de la Ménopause, organisée par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

La ménopause est un domaine que je connais tout particulièrement car j’ai fait ma thèse de docteur en pharmacie sur le sujet de la ménopause et de l’utilisation des phyto-œstrogènes en alternative aux traitement hormonaux substitutifs de la ménopause.

La ménopause met en place progressivement car l’équilibre hormonal se rompt progressivement, avec une diminution de la sécrétion de la progestérone et des œstrogènes.

Cette période de variation hormonale s’appelle la pré-ménopause. Elle peut s’étendre sur une dizaine d’année parfois, avec des irrégularités du cycle, de la rétention d’eau, des fringales, de l’irritabilité, la sensation d’un ventre gonflé, une diminution de la libido, des sueurs nocturnes,…

La ménopause proprement dite se définit par la chute des œstrogènes et l’arrêt définitif des règles depuis au moins 1 an. Apparaissent alors chez certaines femmes les bouffées de chaleur, l’insomnie, de la prise de poids, une augmentation du risque cardiovasculaire,…

Cette période de transition est très importante dans la vie d’une femme. Elle nécessite une surveillance toute particulière et la naturopathie est d’une grande efficacité pour limiter au mieux ses retentissements physiques et psychologiques.

Voici quelques gestes simples qui pourront vous aider:

– adoptez une alimentation riche en antioxydants (fruits rouges, légumes colorés, chocolat noir, épices, thé vert, …)

– faites le plein d’omegas 3 (huile de colza première pression à froid et petits poissons gras) pour leur action anti-inflammatoire.

attention au sel qui favorise la rétention d’eau

soutenez votre foie car il a un rôle clé dans la métabolisation des hormones

– pratiquez une activité physique régulière

Bien sûr, il n’existe pas de solution unique, chacune de nous étant différente. Je ne parlerai donc pas ici des compléments et plantes que vous pourriez utiliser pour vous soulager. Je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre naturopathe pour en parler avec lui. Vous aurez ainsi un conseil adapté à vos besoins.

Bonne journée,

Dominique


Pourquoi manger sain?

Nous sommes ce que nous mangeons. Une alimentation saine apporte de nombreux bienfaits à l’organisme, car le corps reçoit alors les nutriments essentiels à son fonctionnement optimal.

Les défenses immunitaires sont renforcées (tout à fait d’actualité en ce moment), notre sommeil est de meilleur qualité, nous sommes moins fatigués et en bien meilleure forme.

Pourquoi ne pas s’y mettre alors ?

Je vous détaille les piliers d’une alimentation saine selon moi:

• Mangez des aliments riches en vitamines et minéraux :

  • Les fruits et légumes, les aliments crus, graines fermées, algue, pollen frais, jus de légumes : riches en nutriments, ils constituent la base d’une alimentation santé.
  • Des protéines de qualité :
      • Poisson gras (anchois, maquereaux, sardines) au minimum 2 fois par semaine, pour leur apport en omégas 3.
      • Des œufs, d’origine biologique
      • De la volaille
      • De la viande rouge (bœuf, veau, porc) : une fois par semaine car plus grasse.

Une seule protéine animale dans la journée est amplement suffisante, si l’autre repas apporte des protéines végétales.

  • Céréales et légumineuses au quotidien. Privilégiez les céréales complètes et semi-complètes si vous les supportez (d’origine biologique). Evitez de surconsommer les céréales contenant du gluten, pour limiter le risque de survenue d’une intolérance au gluten.
  • Mangez moins sucré car le sucre entraîne une surproduction d’insuline et un stockage des graisses.
  • Ne pas faire l’impasse sur le bon gras.

Souvent, lorsque l’on veut perdre du poids, on stoppe sa consommation d’huile. Or, les acides gras polyinsaturés sont indispensables au fonctionnement de notre cœur et de notre cerveau. Les omégas 3 ont aussi une action bénéfique sur le déséquilibre du microbiote intestinal et sur l’inflammation.

Privilégiez les huiles végétales extraites à froid, extra-vierges ou d’origine biologique, riches en omégas 3 (colza, lin, cameline).

Pour la cuisson, privilégiez l’huile d’olive ou la graisse de coco car elles supportent mieux les hautes températures.

  • Faites-vous plaisir !

Frustration et culpabilité sont mauvaises pour la santé. Il est important de trouver un équilibre, et de garder 1 ou 2 repas plaisir par semaine, sans que cela ait une incidence sur votre santé.

  • Ne mangez que lorsque vous avez faim
  • Mâchez pour mieux digérer :

La digestion commence dans la bouche, grâce aux enzymes digestives de la salive. Plus les aliments sont finement coupés et longuement mastiqués, plus le travail de l’estomac est facilité.

Prenez votre temps lors de vos repas, quitte à poser vos couverts entre chaque bouchée. Vous digérerez mieux et vous arriverez aussi plus vite à satiété.

  • Arrêtez de manger dès que vous êtes rassasié.
  • Prenez vos repas à heures régulières afin de ne pas troubler votre système digestif.

Le soir, évitez de dîner après 20h, votre sommeil n’en sera que plus réparateur !

  • Maîtrisez les fringales :

Une hypoglycémie, le stress, le manque de magnésium, l’ennui,… autant de raisons de craquer ! Les irrésistibles envies de manger vous poussent à dévorer tout ce qui vous tombe sous la main… Essayez d’avoir des aliments bons pour vous pour ces moments-là : bâtonnets de légumes, radis nettoyés, une pomme,…

  • Les meilleurs modes de cuisson : voir mon article ici.

Bien entendu, il ne suffit pas de suivre ces conseils alimentaires pour être en forme!

Une bonne hygiène de vie nécessite aussi de prendre soin de son mental. Pour cela, pensez à trouver chaque jour un moment pour vous relaxer et pratiquer une technique de lâcher prise telle que la méditation de pleine conscience, la respiration abdominale…

… et pratiquez d’une activité physique régulière. Il est vivement recommandé d’effectuer un minimum de 30 minutes d’activité physique quotidienne.

L’exercice physique va vous permettre d’augmenter vos dépenses énergétiques et, en même temps, évacuer le stress et les tensions !

Privilégiez les balades à l’extérieur, encore mieux si c’est en forêt pour vous oxygéner. Sinon, empruntez les escaliers plutôt que l’ascenseur, marchez au lieu de prendre votre voiture pour les petits trajets,…

Bel été à vous tous…


SOPK et naturopathie

Le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), c’est quoi?

Le SOPK est un problème hormonal très répandu chez les femmes.

D’après les dernières études, le SOPK touche environ 1 femme sur 10 en France, et 75% d’entre elles souffrent d’infertilité.

Les mécanismes physiopathologiques ne sont pas connus à ce jour. Mais nous savons que c’est l’assemblage d’une multitude de facteurs qui le provoque.

Il entraine une production excessive d’androgènes, en particulier de testostérone, habituellement produite en petite quantité dans l’organisme féminin. Il en résulte une élévation du taux de testostérone dans le sang des femmes concernées.

On retrouve alors de nombreux microkystes autour des ovaires. En théorie les follicules murissent pour se transformer en ovocytes (cellules qui deviendra un ovule), mais l’excès d’androgène bloque cette maturation. Les follicules se remplissent d’eau et deviennent des kystes.

En tant normal, lors de l’ovulation, un des follicule qui a atteint sa maturité, se rompt et libère l’ovule qui pourra éventuellement être fécondé. Après l’ovulation, le follicule se dégénère et devient le corps jaune.

Dans le cas du SOPK, il y a une accumulation de follicules immatures dans l’ovaire, ce qui empêche l’ovulation. C’est la raison pour laquelle, de nombreuses femmes souffrant du SOPK ont peu ou pas de règles et des difficultés à concevoir.

Les symptômes

  • Des troubles de l’ovulation : l’ovulation se faisant mal ou pas, les cycles deviennent irréguliers (plus de 35 à 40 jours) voire absents (aménorrhée). Ils entrainent alors une infertilité dans 50% des cas.
  • Un excès d’hormones mâles (hyperandrogénie) : l’augmentation du taux de testostérone entraine un excès de pilosité, de l’acné, une chute de cheveux,…
  • Des troubles métaboliques : l’hyperandrogénie provoque un excès de graisse prédisposant le corps à une résistance à l’insuline et au diabète. Ces personnes ont des risques accrus d’avoir des problèmes cardio-vasculaires. Cela peut entrainer un prédiabète, du cholestérol, un surpoids.

Le diagnostic

Une femme est diagnostiquée comme atteinte du SOPK si elle présente deux des critères suivants :

  • Présence dans un des ovaires (ou les deux) de plus de 12 follicules mesurant 2 à 9 mm de diamètre.
  • Volume de l’ovaire ou des ovaires de plus de 10 mL sans présence de follicule ou de kystes.
  • Une ovulation irrégulière ou totalement absente. D’après les critères de Rotterdam, un cycle de moins de 21 jours ou supérieur à 35 jours est considéré comme anovulatoire.
  • Une hyperandrogénie (un taux élevé d’androgènes). Celle – ci peut être clinique (avec les symptômes comme l’hirsutisme, l’acné, alopécie) ou biologique.

Le diagnostic est souvent long et 50 % des femmes ayant le SOPK ne sont pas diagnostiquées ou pas prises en charge.

Une hypothyroïdie peut mimer un SOPK, il est donc important d’écarter cette éventualité avec votre médecin.

Les causes

A ce jour, les causes du SOPK ne sont pas totalement connues. Ce que l’on sait, c’est que l’hyperandrogénie d’origine ovarienne est une des premières causes du SOPK.

Le SOPK est multi causal. En effet, il peut être causé par des facteurs :

  • Génétiques : certains gènes impliqués dans la synthèse des androgènes sont surexprimés
  • Epigénétiques : les antécédents familiaux augmenteraient le risque d’avoir le SOPK
  • Environnementaux : l’hygiène de vie, le stress, l’exposition aux perturbateurs endocriniens

Les traitements conventionnels

1. Traitements hormonaux

Aujourd’hui, le premier traitement que l’on donne aux femmes atteintes du SOPK est un traitement hormonal: la pilule contraceptive.

Intérêt de prescrire une pilule aux femmes atteintes de SOPK ?

  • Retrouver des règles régulières
  • Diminuer l’hyperandrogénie
  • Mettre au repos les ovaires

Les effets secondaires de la pilule oestro-progestative sont nombreux et peuvent être dangereux lorsqu’ils sont pris à long terme.

2. Traitement contre l’androgénie

Ces traitements vont cibler l’hyperandrogénie et vont permettre de diminuer les taux d’androgènes.

Androcur : souvent prescrit contre l’hirsutisme présentent des risques de méningiomes

3. Traitement contre l’hyperinsulémie

  • Le Metformine est souvent prescrit pour améliorer la sensibilité des cellules à l’insuline et donc aider à la perte de poids. Il diminue l’hyperinsulémie de manière significative seulement chez les femmes non obèses et associé à une bonne hygiène alimentaire. La metformine présente des effets secondaires surtout sur le plan gastro – intestinal, une carence en vitamine B12 et à long terme, des risques d’ostéoporose.

Il est contre indiqué en cas de dysfonctionnement rénal et de maladie hépatique.

4 types de SOPK

Il n’existe pas un type de SOPK mais 4 types différents. En fonction de votre profil, votre suivi naturopathique sera donc différent, mais la première action à entreprendre dans tous les cas, c’est de diminuer l’inflammation. Pour cela, il convient de corriger l’équilibre acido-basique et aussi vérifier que l’intestin n’est pas poreux.

Je vous propose de découvrir les 4 différentes typologies de SOPK:

1. Le SOPK post pilule

C’est à l’arrêt de la contraception orale que plusieurs symptômes apparaissent.

La pilule inactive la production d’hormones sexuelles, engendrant un gros dérèglement du système hormonal.
A l’arrêt de la pilule, les hormones vont à nouveau être produites, mais au ralenti ou en excès. Cela provoque la survenue brusque d’un SOPK.

Mes conseils naturo:

  • Mettre en place une alimentation spécifique visant à stopper la production excessive d’androgènes
  • Detoxifier votre organisme, équilibrer votre glycémie, restaurer votre microbiote, gérer le stress,…

2. Le SOPK insulino-résistant

Quand nous mangeons du sucre, le pancréas sécrète de l’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang.

Parfois, les cellules refusent que l’insuline intervienne et font de la résistance, induisant une élévation du taux de sucre dans le sang. Le pancréas continue alors de produire l’insuline, qui va alors stimuler la production de testostérone par les ovaires, aboutissant à l’hyperandrogénisme. Apparaissent alors l’acné, l’hyperpilosité et la perte de cheveux, le surpoids voire un prédiabète.

Mes conseils naturo:

  • Stabiliser la glycémie par une alimentation à index glycémique bas.
  • Mettre en place une activité physique douce.

3. Le SOPK avec épuisement des surrénales :

Les glandes surrénales sont situées juste au-dessus de chaque rein. Elles synthétisent et relâchent des hormones dans le sang, notamment l’adrénaline et le cortisol (hormone du stress), ainsi que des hormones androgènes.

Ce type de SOPK touche les femmes qui sont sujettes à des stress répétés. Il entraine une production en excès du cortisol et des androgènes, se répercutant sur le corps par une perte de cheveux et un excès de pilosité (hirsutisme), ainsi qu’une acné importante.

Mes conseils naturo:

  • La gestion du stress: conférence cardiaque, sophrologie, conseil de fleurs de Bach, méditation
  • Dormir, se reposer
  • Faire une activité qu’on aime, tous les jours (peinture, dessin, tricot, musique,… ce qui vous détend!)
  • Une alimentation vivante, de saison, pour combler les carences éventuelles

4 – Le SOPK inflammatoire

Les personnes souffrant d’inflammation chronique synthétisent la testostérone en excès par les ovaires.

On observe les signes suivants : grande fatigue, troubles intestinaux, céphalées, douleurs dans les articulations, problème dermatologique (eczéma, psoriasis,…).

Mes conseils naturo:

  • Repérer les causes de cette inflammation chronique (alimentation, stress, manque d’exercice,…)
  • Rééquilibrer l’alimentation (suivre un régime hypotoxique pour diminuer l’inflammation)
  • Rééquilibrer le microbiote

Au fil de mon expérience, j’ai rencontré plusieurs femmes atteintes du SOPK avec des histoires complètement différentes. Je leur ai donc fourni des conseils personnalisés pour les accompagner.


❗️Je tiens à préciser qu’il est indispensable d’être suivie par ailleurs par le corps médical (gynécologue, endocrinologue…) et mes conseils ne se substituent en aucun cas à vos traitements en cours sauf avis positif de votre médecin.❗️

J’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre le SOPK. Si vous êtes concernées par le SOPK, n’hésitez pas à témoigner en commentaires !


Salade de quinoa aux radis et tofu grillé

La meilleure salade de quinoa que j’ai eu l’occasion de manger, c’est celle préparée par le chef Juan Arbelaez. Le quinoa était croquant! C’était un régal 😋

La salade de quinoa et falafels du chef Juan Arbelaez (Vida Restaurant)
La salade de quinoa du chef Juan Arbelaez (Vida Restaurant)

J’ai compris une chose: il ne faut pas cuire le quinoa trop longtemps et dans une trop grande quantité d’eau!

J’ai repéré les conseils du chef sur internet. La bonne technique, c’est de juste couvrir le quinoa d’eau à hauteur, et de cuire 10 à 12 minutes. Ensuite, on l’étale sur une plaque pour qu’il ne continue pas à gonfler, et on l’assaisonne avec de l’huile d’olive, du jus de citron, des herbes ciselées (persil, coriandre, estragon,…).

Ingrédients:

• 250g de quinoa

• 200g de tofu ferme ou de tofu au basilic ou aux herbes de Provence

• de l’huile d’olive

• 1 cuillère à soupe de tamari

• 20 radis, coupés en fines lamelles

• 1 concombre coupé en petit dés

• 1 poivron rouge coupé en petits dés

• 1 petit bouquet de persil

Pour la vinaigrette:

●       Sel 

●       Poivre 

●       1 cuillère à soupe de moutarde 

● 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique

● 4 cuillères à soupe d’huile de colza première pression à froid

 

Préparation:

–       Couper le tofu en petit dés. 

– Dans une poêle, faire chauffer un filet d’huile d’olive et y ajouter les dés de tofu. Griller les cubes de tofu jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants à l’extérieur. Remuer de temps en temps. A la fin, ajouter la sauce soja, mélanger, et continuer de dorer juste 1 minute. Couper le feu et laisser refroidir.

–       Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients de la sauce, sauf les huiles. 

–       Ajouter doucement les huiles en émulsionnant à l’aide d’un fouet.

Assemblage:

Dans un grand saladier mélanger le quinoa froid, le tofu croustillant, les radis, le poivron, le concombre et le péril ciselé.

Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Voici ma salade d’hier à midi. J’y ai rajouté quelques lamelles de carottes. Vous pouvez bien entendu mettre tous les légumes que vous aimez.

Pour varier un peu, vous pouvez aussi la servir avec des falafels à la place du tofu. Ce sera très bon aussi 😉

Salade de quinoa au tofu croustillant

Le quinoa est une bonne source de protéines végétales, il est sans gluten et apporte de nombreuses vitamines dont les vitamines du groupe B, des fibres, du magnésium, du fer,… Autant de bonnes raisons de ne pas s’en priver!

Si vous voulez tester une autre recette avec du quinoa, je vous conseille d’aller lire cet article.

Bonne journée,

Dominique