GERER LE STRESS AVEC LES PLANTES ADAPTOGENES

Une charge de travail importante chez votre employeur, les enfants et les repas à gérer à la maison, le virus et son lot de contraintes,… Chaque étape de notre vie nous confronte à des pics de stress parfois difficiles à contrôler. Si le yoga, la méditation ou notre activité préférée arrive à nous détendre, il faut avouer que cela ne suffit pas toujours à nous rendre zen.

J’ai choisi de vous parler aujourd’hui des plantes adaptogènes car, comme leur nom l’indique, elles aident l’organisme à s’adapter aux situations de stress qui perturbent le fonctionnement normal de l’organisme et du système endocrinien.

En effet, elles permettent d’augmenter la capacité de l’organisme à réagir et à s’adapter positivement à un stress, qu’il soit physique, psychique ou environnemental.

Concrètement, elles vont stimuler les glandes surrénales, le système nerveux et le système hormonal et immunitaire. Elles ont la capacité de moduler la production d’hormones et les réponses physiologiques au stress pour s’assurer que le corps fonctionne comme il faut.

Propriétés spécifiques d’une plante adaptogène:

  • Elle renforce le corps et contribue à la longévité avec un effet tonique
  • Elle améliore les fonctions du corps en ayant une action large sur la résistance au stress
  • Elle ne présente pas d’effets secondaires et peut être utilisée sur de longues périodes de temps avec effets cumulatifs
  • Elle module son activité en fonction de l’organisme et agit de façon adaptée sur plusieurs sphères et axes
  • Elle aide à équilibrer les émotions.

Zoom sur quelques plantes adaptogènes

Que l’on aspire à plus de relaxation, de concentration ou de gain d’énergie, voici une liste non exhaustive de ces puissants végétaux:

  • L’Ashwaganda (Ashwagandha withania somnifera) ou ginseng indien: Il équilibre les niveaux de cortisol.

C’est une plante à la fois calmante et anti-fatigue.

❗️Il est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, en cas d’hypertension artérielle, de prise d’anxiolytiques et de barbituriques, en cas d’hémochromatose (excès de fer dans le sang).

  • L’éleuthérocoque (Eleutheroccocus senticosus) ou ginseng sibérien

Elle est indiquée en cas d’épuisement physique et intellectuel, mais est aussi immunostimulante. Elle contribue à améliorer la résistance et la récupération physique lors d’un effort sportif et à améliorer les capacités intellectuelles.

❗️Contre-indications: grossesse, allaitement, hypertension artérielle, problématiques auto- immunes, traitements anticoagulants, certains traitements pour la tension et le diabète.

Ne pas combiner avec des excitants, et ne pas prendre le soir. Prise sur 3 mois maximum.

  • La Rhodiole (Rhodiola Rosea)

Son action contre l’anxiété, le manque de confiance en soi, la dépression légère à modérée, ainsi que ses propriétés stimulantes des performances intellectuelles et physiques en font un atout de choix. Elle régule la production de dopamine et de sérotonine et améliore ainsi l’humeur (en association avec le safran).

Elle régule également les débalancements glandulaires notamment dans les troubles du cycle féminin et de la ménopause.

❗️Contre-indications : grossesse, allaitement, troubles bipolaires, contraception hormonale, traitement anti-rétroviraux.

❗️Ne pas consommer le soir pour ne pas perturber l’endormissement.

  • La Maca (Lepidium meyenii)

Lutte contre la fatigue physique et intellectuelle, atténue le stress et l’anxiété.

On la trouve le plus souvent en poudre, à diluer dans un lait végétal.

COMMENT LES CONSOMMER ?

  • Faire des cures sans excéder les trois mois.
  • La posologie dépend de chaque végétal et de la forme finale du produit car on en trouve en poudre, en gélules, en extrait hydroalcoolique, en infusion.
  • Attention, si on a un traitement médicamenteux en parallèle, il vaut mieux consulter son pharmacien ou son naturopathe.

Vous l’aurez compris, ces plantes ne se suffisent pas à elles-seules, mais elles peuvent aider ponctuellement. Je vous invite à lire mon article sur la gestion du stress au quotidien avec la naturopathie.

Si vous avez des questions ou si vous voulez en savoir plus sur la gestion du stress, je vous invite à me contacter. Je vous répondrai avec plaisir.

Bonne journée,

Dominique


Le brossage à sec

En cette période propice à la détox, je tenais à vous parler d’une autre astuce pour stimuler les fonctions émonctoires de la peau, c’est à dire l’élimination de déchets acides, et activer la circulation sanguine et lymphatique: le brossage à sec.

Cela consiste à se brosser le corps, voire le visage pour les moins sensibles, à sec, avec une brosse en poils naturels. On l’appelle aussi le brossage lymphatique.

Comment procéder ?

En faisant des mouvements circulaires fermes mais légers sur tout le corps en partant toujours de bas en haut, en direction du cœur. On brosse d’abord les pieds, puis on monte aux mollets, aux cuisses et aux fessiers, puis des doigts aux bras et aux épaules.


 La bonne fréquence ?

Une fois par jour, le matin au réveil ou le soir avant la douche.

Les bienfaits du brossage à sec au quotidien:

  • booste la circulation sanguine
  • stimule le système lymphatique et aide le corps à éliminer les toxines, favorisant ainsi le système immunitaire
  • lutte contre la cellulite et l’effet de peau d’orange  en ramollissant les amas graisseux sous la peau
  • rend la peau douce en éliminant les peaux mortes et favorisant la régénération cellulaire

Quelle brosse choisir?

L’idéal est d’opter pour une brosse à manche long pour réussir à atteindre le milieu du dos sans problème, dotée de poils en fibres naturelles, assez souples pour ne pas agresser l’épiderme. Vous en trouverez en magasin bio ou chez Nature et découvertes.

Pensez bien à la nettoyer régulièrement à l’eau et au savon !

Etes-vous prêts à tenter cette méthode?

Si vous voulez découvrir une autre technique detox au quotidien, je vous invite à lire mon article sur le bain de bouche à l’huile ainsi que celui qui parle de la sève de bouleau.

Bonne journée,

Dominique


Ma spécialisation: l’accompagnement naturopathique du burn-out

🌱Je suis heureuse de vous annoncer que j’ai validé ma spécialisation consacrée à l’accompagnement naturopathique du burn-out professionnel et parental. 🌱

J’ai commencé cette formation au mois de novembre 2020 sur la plateforme @nana_turopathe formations. Un grand merci à Élodie @tisane_et_mojito pour cette formation très complète, pour ses bons conseils et sa connaissance du sujet.

Je suis officiellement prête à vous accompagner au mieux en cas d’accumulation de stress, de surmenage et de burn-out.


L’astuce détox: le bain de bouche à l’huile (ou oil pulling)

Le bain de bouche à l’huile est une ancienne pratique ayurvédique qui consiste à se rincer la bouche avec de l’huile végétale afin d’améliorer notre hygiène bucco-dentaire tout en détoxifiant notre corps.

PRINCIPAUX AVANTAGES DE CETTE PRATIQUE:

– Améliore significativement notre santé bucco-dentaire : enlève la plaque bactérienne, prévient les caries, la gingivite et le saignement des gencives tout en les renforçant

– Aide à soulager les troubles de la peau

– Décongestionne les sinus: réduit le mucus des voies respiratoires et la congestion pulmonaire.

– Soulage les maux de tête et les migraines.

COMMENT PROCÉDER?

Idéalement, il faut réaliser au moins une fois par jour le bain de bouche à l’huile, le matin à jeun ou à un autre moment de la journée, mais toujours 4 heures après le dernier repas.

1. Verser dans la bouche 1 cuillère à soupe d’huile végétale vierge (1ère pression à froid) de noix de coco Bio.

Vous pouvez aussi utiliser de l’huile de sésame, de tournesol ou d’olive de très bonne qualité (bio).

Personnellement, je vous recommande d’utiliser l’huile de noix de coco pour sa saveur particulièrement ainsi pour ses nombreuses vertus: propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et anti-oxydantes et renforce notre système immunitaire (grâce à l’acide laurique).

2. Déplacer l’huile dans la bouche à l’aide de la langue sur les dents, les gencives et dans tout l’intérieur de la bouche sans avaler (comme un bain de bouche), en remuant l’huile régulièrement pendant 10 minutes.

Eviter d’incliner la tête en arrière en faisant des gargarismes, pour ne pas avaler l’huile déjà mélangée de toxines!

3. Après 10 minutes, recracher l´huile et se rincer la bouche avec de l’eau tiède.

4. Ensuite, se brosser les dents soigneusement.

Bon début de semaine à vous tous!


Pourquoi mettre une bouillotte sur son foie en période de détox

Le corps a parfois besoin d’un coup de pouce pour se nettoyer. Le printemps est la saison idéale pour stimuler ces voies de détoxication, par la prise de sève de bouleau par exemple.

C’est l’objectif d’une détox, qui doit viser à soulager les organes émonctoires qui sont:

– le foie

– les intestins

– les reins

– les poumons

– la peau

Ces organes émonctoires sont une porte de sortie pour éliminer les déchets (toxines, déchets métaboliques, traces de médicaments, pesticides, polluants, etc…).

Le foie a la capacité d’éliminer les toxines «colles » qui sont responsables de problématiques telles : la constipation, les diarrhées, les gaz, l’acné, les glaires, les leucorrhées etc…

Or, le foie est l’organe le plus chaud du corps.

Pour se détoxifier et l’aider à filtrer ses environ 2 000 litres de sang par jour, il a donc besoin de chaleur.

Solution: en posant une bouillotte sur son foie (sous les côtes à droite) ou en prenant un bain chaud, on soutient le foie dans son processus de détoxication.

L’usage de la bouillotte se révèle très intéressant dans le cadre d’une cure détox, pour accompagner le foie dans son processus de filtration et d’élimination; la bouillotte chaude stimulera l’activité hépatique.

La bouillotte est sans conteste un accessoire de médecine naturelle à avoir chez soi. Les grand-mères avaient tout bon !

❗️Attention: l’utilisation de la bouillotte chaude est à éviter en cas d’hépatite ou de maladie cardiovasculaire.

Et vous, avez-vous déjà pensé à mettre une bouillotte sur votre foie?



Comment soulager le reflux gastro-oesophagien grâce à une alimentation plus saine

Le RGO se caractérise par le passage d’une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage, en sens inverse de ce qui se produit dans le processus digestif. Ce reflux est lié à une faiblesse du sphincter entre l’estomac et l’oesophage qui agit, normalement, comme une valve antiretour.

Le contenu de l’estomac est acide et les remontées provoquent une sensation de brûlure dans l’oesophage, parfois jusqu’à la bouche. L’inflammation qui en découle engendre des douleurs, de la toux chronique, des brûlures dans la poitrine,…
La personne atteinte de RGO a parfois peur de manger car elle sait que cela va induire des douleurs.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le RGO est souvent relié à un manque d’acidité dans l’estomac. Ce manque d’acidité induit une mauvaise digestion des protéines.

Or, il est souvent conseillé de prendre des antiacides pour traiter les symptômes du RGO, ce qui diminue encore plus l’acidité dans l’estomac, donc digestion encore moins bonne avec douleurs, ballonnements,… un vrai cercle vicieux!

Voici quelques conseils alimentaires pour vous soulager:

  • Eviter les aliments qui peuvent déclencher le RGO : les produits laitiers, le gluten et les aliments transformés.
  • Eviter les aliments susceptibles d’aggraver la douleur : la caféine, le chocolat, l’alcool, les aliments riches en sodium, les aliments très gras, les agrumes et les céréales raffinées.
  • Parfois, les aliments épicés ou les produits alimentaires à base de tomates, d’ail, d’oignons ou de menthe peuvent également aggraver la douleur.
  • Adopter une alimentation riche en aliments anti-inflammatoires: Faire le plein de légumes frais, de viandes maigres nourries à l’herbe, de graisses saines, comme l’huile d’olive, de colza ou de noix de coco, les pommes, les poires, les baies, les noix et les graines.

D’autres conseils pour réduire les signes du RGO:

– Limiter les boissons gazeuses. Celles-ci sont souvent sucrées et contiennent également de l’air, ce qui peut aggraver les éructations ou les douleurs gazeuses.

– Certaines personnes ressentent également une douleur plus intense en consommant des blancs d’œufs ou de la crème fouettée.

– Manger des repas plus petits, répartis tout au long de la journée

Mâcher plus soigneusement les aliments et boire des boissons plus lentement.

– Ne pas mâcher de chewing-gum, ne pas fumer et ne pas utiliser de paille. Ces habitudes peuvent entraîner l’ingestion d’air. L’air pénètre alors dans le système digestif et exacerbe souvent les signes.

Éviter de porter des vêtements moulants après avoir mangé, ce qui peut ajouter une pression sur le système digestif sensible.Essayer de se donner plusieurs heures entre la fin du dernier repas et le coucher pour la nuit. S’allonger après avoir mangé, ou se pencher pour faire de l’exercice, peut aggraver les signes du RGO.

Boire plus d’eau. Beaucoup trouvent que cela aide à réduire les signes, en particulier lorsque l’eau remplace trop de caféine, de boissons sucrées ou d’alcool.

Gérer le stress et se reposer suffisamment. Trouver un moyen de mieux gérer le stress. Essayer de changer de routine pour se sentir plus détendu, faire de l’exercice, méditer ou se reposer davantage.

– Arrêter de fumer. Les fumeurs ont un risque beaucoup plus élevé de développer un RGO et d’autres conditions inflammatoires par rapport aux non-fumeurs.

– Faire de l’exercice régulièrement et maintenir un poids plus sain. La recherche suggère qu’il existe un lien entre l’obésité et le RGO. Les niveaux d’inflammation sont un problème plus grave chez ceux qui mènent une vie sédentaire, surtout s’ils ont une mauvaise alimentation.

Si une personne est en surpoids, essayer de modifier son style de vie. Essayer de changer son alimentation en une alimentation axée sur les aliments entiers (riz complet, pâtes et pain complet,…). Essayer également de faire plus d’exercice, de limiter le stress.

En plus de tous ces conseils alimentaires, je vous conseille de faire une cure de probiotiques pour régénérer votre microbiote: Ergyphilus GST.

Bien entendu, ces conseils ne se substituent pas au traitement médical donné le cas échéant par votre médecin.

Bonne journée,

Dominique


Une brioche pour le goûter

Après des heures de balade dans la neige et de batailles, un bon goûter s’impose!

J’adore cette recette de brioche bien moelleuse et très facile à réaliser grâce à mon thermomix…

Ingrédients:

  • 160 g de lait
  • 20 g de levure de boulanger fraîche
  • 60 g de sucre
  • 500 g de farine
  • 2 œufs + 1 jaune d’oeuf
  • 100 g de beurre
  • 1 cuillère à café de sel

Préparation:

– mettre le lait, la levure et le sucre dans le bol du thermomix. Programmer 5 min vitesse 2 à 37 degrés.

– Ajouter 2 œufs et la farine, programmer 5 min bol fermé en fonction épi.


Ajouter le beurre coupé en morceaux et le sel, programmer 5 min bol fermé en fonction épi.

– Verser la pâte dans un saladier et la laisser monter jusqu’à ce qu’elle double de volume (1 heure environ).

– Diviser la pâte en 6, former 6 boudins.

– tresser 3 boudins ensemble, les mettre dans un moule à cake.

– Faire de même avec les 3 autres boudins.

– Badigeonner la brioche d’un jaune d’oeuf délayé avec un peu de lait.

– Laisser reposer environ 30 minutes. Pendant ce temps préchauffer le four à 200 degrés.
Enfourner 10 minutes à 200 degrés, puis 15 min à 160 degrés.

Et voilà!

Celle du jour est en forme de 10 car nous fêtons un grand âge ce week end 😉

Bonne dégustation!


Ramen au poulet à ma façon

Bonjour à tous!

Je vous propose aujourd’hui un plat qui réchauffe, rapide à préparer et franchement bon: le ramen. Il s’agit de pâtes (ramen) cuites dans un bouillon avec de la viande ou volaille et des légumes, le tout assaisonné de miso.

Ingrédients: (pour 2)

  • 1 blanc de poulet ou de dinde en fines lamelles ou de tofu fumé
  • 2 gousses d’ail en fines lamelles
  • 1 petit oignon émincé
  • 2 carottes en bâtonnets
  • Quelques fleurs de brocoli
  • 50 gr de champignons noirs déshydratés
  • 120g de nouilles chinoises de blé (ramen) ou de nouilles au sarrasin pour une version sans gluten (nouilles Soba)
  • 2 cuillères à soupe de sauce nuoc mam.
  • 2 cuillères à soupe de miso rouge
  • 1 cuillère à soupe de gingembre en poudre
  • 3 cuillères à soupe de sauce soja claire
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 bouillon cube de légume

Préparation:

  1. Faire tremper les champignons noirs pendant au moins 1 heure dans de l’eau.
  2. Porter 1,5 litre d’eau à ébullition dans une casserole , ajouter le bouillon de légume.
  3. Une fois le bouillon dissout, ajouter le miso rouge et battre avec un fouet pour bien dissoudre la pâte.
  4. Ajouter la sauce soja et le nuoc mam.
  5. Dans un wok, faire revenir quelques minutes dans l’huile d’olive le poulet (ou la dinde ou le tofu) avec l’ail, l’oignon,les carottes, le brocoli et le gingembre en poudre, puis déglacer avec le vinaigre de riz.
  6. Ajouter les champignons égouttés et le bouillon.
  7. Cuire une vingtaine de minutes à feu doux, pour entretenir une très légère ébullition.
  8. Rajouter les nouilles chinoises et cuire le temps indiqué (2 minutes pour moi).
  9. Bien mélanger et servir dans des bols.
Ramen au poulet

Pour varier les plaisirs, vous pouvez choisir d’autres légumes comme le poireau, des pousses d’épinards,… et rajouter un œuf mollet au moment de servir.

Je vous conseille de tester, vous ne serez pas déçus!

Belle journée ❄️🛷☃️


5 bonnes raisons d’aller marcher en hiver

Bonjour à tous!

Comment allez-vous en ce lundi?

Ici, tout va bien! Pour le moment, je me tiens à la bonne résolution du début d’année: bouger plus.

La preuve en image:

Avec ce grand soleil, j’ai des envies de randonnées 😉 Mais avec ce grand froid, on n’a parfois qu’une seule envie : s’emmitoufler dans sa couette et boire une bonne tisane fumante…

Pourtant, se balader en plein hiver est plus bénéfique qu’on ne le croit.

Je vais vous donner 5 bonnes raisons pour vous mettre à la randonnée hivernale:

1️⃣ La randonnée est accessible à tous

Quel que soit votre âge, vous n’avez qu’à enfiler une paire de chaussures de randonnée et partir vous promener. Bien sûr, il faudra un peu de préparation si vous envisagez de faire une randonnée en haute montagne, mais si vous choisissez un parcours plat et pas trop long, vous pourrez y arriver!

2️⃣ Faire le plein de bonne humeur

On sait que la pratique d’une activité physique d’endurance atténue les symptômes de la dépression et aide à lutter contre les rechutes. Une étude publiée en 2015 par des chercheurs américains a aussi montré qu’une marche de 90 minutes dans la nature réduit les pensées négatives. Marcher améliore l’humeur, l’estime de soi, le contrôle du stress, le sommeil et la concentration.

3️⃣ Lâcher prise

Lorsqu’on travaille à l’intérieur, assis à son bureau, un bol d’air frais pendant plusieurs heures est une véritable bouffée de bien-être. L’occasion de mettre son cerveau sur off et de lâcher prise.

4️⃣ Pour votre santé

Si la randonnée est un sport qui a de nombreuses vertus sur notre santé mentale, elle en a autant sur notre santé physique. Faire de la marche à pied permet de renforcer notre organisme en douceur, sans à-coup, ni traumatisme. Marcher régulièrement à son rythme, sans forcer, a de nombreux bénéfices pour notre système locomoteur (os, muscles) et notre système cardio-vasculaire.

Activité physique douce d’endurance, la randonnée, comme la plupart des sports, réduit les risques de maladies cardio-vasculaires. Pratiquer régulièrement une activité physique comme la randonnée diminue le risque de diabète et d’hypertension.

A la différence de certains sports intensifs pouvant être plus traumatisants pour notre organisme, la dimension progressive de la randonnée permet un renforcement complet et homogène de notre organisme.

5️⃣ Profiter du paysage

Chaque saison apporte son lot de beauté. En hiver, les paysages des sentiers se transforment : les arbres perdent leurs feuilles, les points d’eau gèlent, la faune hivernale pointe son nez, et avec un peu de chance, un manteau blanc recouvre le tout.

Voici quelques photos de notre balade au Raemel, sous la neige. Et pour voir des photos du même endroit en été, je vous invite à lire mon article ici.

Arrivés à 832m 😀
La tour, depuis laquelle on peut voir la Jungfraujoch par temps dégagé
Vue depuis le Raemel

Alors, prêts à enfiler un manteau, un bonnet et une bonne paire de gants chauds? Let’s go!

Vous verrez, vous ne regretterez pas ce moment à l’extérieur 😍.