Salade de pois chiches

Comme vous l’avez peut-être vu en story hier, j’ai préparé du houmous. C’est franchement bon, avec des petits légumes crus! Si vous voulez voir la recette, elle se trouve juste ici.

Quand je prépare des pois chiches, j’en fais toujours un peu plus, pour en utiliser dans différentes recettes.

Comment préparer les pois chiches?

L’étape primordiale est le trempage des pois chiches pendant 24 heures dans au moins 3 fois leur volume d’eau. Puis il faudra bien les rincer avant la cuisson. Vous verrez, vous les digèrerez beaucoup mieux si vous passez par cette étape!

Ensuite, cuire les pois chiche pendant 30 minutes à feu doux, avec une feuille de laurier.

Voici maintenant la recette de la salade de pois chiches:

Ingrédients:

  • 200 g de pois chiches cuits
  • 1 échalote émincée
  • 1/2 cuillère à café de paprika
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • du persil ciselé
  • sel et poivre

Préparation:

Il suffit de préparer une vinaigrette avec tous les ingrédients, de la verser sur les pois chiches et de bien mélanger!

Bon appétit!


Mon programme détox de printemps

Ça y est, mon programme detox est prêt, juste à temps pour le début du printemps!


Comment savoir si vous avez besoin d’une détox?

Voici les 10 signes qui montrent que votre corps a besoin d’éliminer des toxines :

– vous êtes constamment fatigué


– vous êtes ballonné et votre transit tourne au ralenti

– vous avez des problèmes de peau: boutons, démangeaisons, rougeurs, teint terne.

– vous avez fréquemment des maux de tête

– vous êtes stressé

– vous dormez mal

– vous avez la sensation que votre mental est brouillé


– vous accumulez les douleurs articulaires ou musculaires

– vous tombez souvent malade

– vous avez du mal à perdre du poids.



Si vous êtes concernés par l’un de ces signes, il y a des chances pour que votre organisme ait sérieusement
besoin d’une détoxification, ce programme detox est donc fait pour vous!

La cure détox naturo va
vous permettre de vous délester du superflu et de retrouver un mieux-être général.

Je vous propose un programme complet, avec 7 jours de menus (déclinable sur 21 jours), des recettes simples et rapides, une liste de courses pour 1 semaine, histoire de gagner du temps!

Coût du programme:

35€, en version pdf imprimable.

60€ pour un accompagnement personnalisé, avec un entretien téléphonique d’1/2 heure en début de programme pour poser vos questions éventuelles, et un deuxième entretien d’1/2 heure après une semaine de détox.

Pour commander votre programme detox, rien de plus simple. Il vous suffit de m’envoyer un mail, et je vous expliquerai la démarche à suivre.

De même, si vous avez des questions, je vous invite à m’écrire à l’adresse suivante: dominiquestrassel@gmail.com

Je vous souhaite un bon début de printemps.

A bientôt,

Dominique


Et si nous faisions une monodiète ce soir!

Il faut bien l’avouer, confinement rime souvent avec grignotage et excès. Pour combler l’ennui, on a tendance à s’occuper en cuisinant de bons petits plats, de bons desserts et on a le temps de prendre l’apéro 😉.

Aussi, pour nettoyer notre organisme, le désencrasser et éliminer les toxines qui l’encombrent, la monodiète est toute indiquée.

Elle consiste à manger un seul et même aliment pendant une soirée, une journée entière, voire 2 ou 3 jours…

La quantité n’est pas limitée, on peut manger l’aliment choisi à satiété, et aussi souvent qu’on en éprouve le besoin.

Lorsqu’on ne consomme qu’un seul aliment au cours d’un repas, même en grande quantité, on élimine.

Alors que si l’on mange peu, mais en faisant des mélanges alimentaires, on assimile.

Lors d’une monodiète, l’organisme ne trouve pas tous les nutriments dont il a besoin, il est donc obligé de les puiser dans ses réserves ou de les synthétiser grâce à des chaînes métaboliques complexes, coûteuses en énergie.

Durant ce temps de restriction alimentaire notre fonction hépatique est réduite au minimum, permettant ainsi à notre foie de se nettoyer et de se régénérer.

De plus aucune énergie n’est requise pour notre métabolisme digestif, limitant ainsi la déperdition de notre force vitale.

Durant ces moments de repos digestifs, il est conseillé d’aider nos émonctoires, les organes conçus pour éliminer nos surcharges. Ainsi il est souhaitable de boire de l’eau de source ou des infusions non sucrées.

Quel aliment consommer?

Comme vous pouvez l’imaginer, tous les aliments ne conviennent pas pour la monodiète. On oublie la monodiète de pâtes ou celle au chocolat!

La plus courante, et la plus facile à digérer est la monodiète à la pomme. Vous pouvez la consommer crue, en compote ou cuite au four, avec de la cannelle.

Pour les frileux, la monodiète de riz semi-complet est conseillée. Elle apporte de l’énergie et nettoie le sang. Ma préférée est celle au riz basmati. Vous pouvez y rajouter du tamari, du persil, de l’ail, de l’oignon et un peu d’huile d’olive.

La monodiète de carottes est intéressante au niveau intestinal car elle est laxative. Vous pouvez aussi y rajouter du persil, de l’ail, de l’oignon, des herbes de Provence, et un peu d’huile d’olive.

Enfin, vous pouvez aussi faire une monodiète de bananes, crue ou cuite, avec de la cannelle. Très nutritive, cette cure est facile à suivre. Elle est réchauffante et alcalinisante et vous conviendra parfaitement si vous êtes frileux ou stressé (donc tout à fait indiquée en ce moment).

Si vous êtes vraiment motivés, vous pouvez réaliser la monodiète tous les soirs pendant une semaine.

Ou alors un jour entier sur sept, toute l’année si vous le souhaitez! Cela consiste à ne consommer qu’un seul aliment pendant 1 jour par semaine.

AVERTISSEMENT:

La monodiète ne doit en aucun cas être prise pour base d’un régime ou d’une alimentation permanente. Elle est conseillée uniquement temporairement dans le but d’éliminer les toxines du corps, donc durant quelques jours ou bien un repas par semaine.
La monodiète pourrait entraîner des carences si on la suivait à long terme.

La mono diète n’exclut pas non plus la consultation auprès d’un spécialiste de santé.

Alors, avez-vous envie de tester?


5 fleurs de Bach qui peuvent s’avérer utiles en ces temps de confinement

Le confinement que nous sommes en train de vivre est une période qui concentre une panoplie d’émotions: impatience, nervosité, peur,…

Les fleurs de Bach peuvent vous aider à gérer ce trop plein d’émotions, et éviter que tout dérape!

Pour mieux accepter la lenteur des journées interminables à la maison, Impatiens vous aidera à vous détendre, à prendre le temps de vivre le moment présent. Très efficace aussi bien pour les enfants que pour les parents!

Une autre fleur de Bach est conseillée pour les personnes nerveuses: Vervain. Cette dernière détend les hyper-nerveux et les hyper-excités.

Si vous avez peur d’être contaminé par le virus ou des craintes face aux problèmes que cette situation va engendrer à l’avenir, Mimulus vous donnera du courage et de la décontraction.

Pour vous aider à surmonter les sentiments d’isolement et d’apathie, l’utilisation régulière de Wild rose permet d’apporter une vitalité renouvelée, de retrouver un regain d’intérêt pour la vie.

White chestnut est le remède contre les pensées préoccupantes qui font instrusion dans votre esprit, qui tournent en rond en tête et vous en pêchent de vous concentrer. White chestnut est l’alliée anti-ruminations mentales.

Modalités de prise: mettre 2 à 3 gouttes de chaque fleur dans un verre d’eau ou directement sous la langue, 4 fois par jour (avant les 3 repas principaux et une prise au coucher).

Vous trouverez l’ensemble de ces fleurs dans votre magasin bio, la prochaine fois que vous irez faire vos courses alimentaires.

En attendant de pouvoir vous procurer celles dont vous avez besoin, vous pouvez prendre du Rescue ou du Rescue nuit, plusieurs fois par jour, dès que vous ressentez une montée de stress.

Bonne fin de journée à tous.

A bientôt,

Dominique


3 bonnes raisons de faire une cure de pollen frais de ciste

Bonjour à tous,

Depuis longtemps, les produits de la ruche sont réputés pour leurs bienfaits sur la santé. 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un produit de la ruche un peu moins connu: le pollen frais. Il s’agit d’un super aliment très intéressant. Il existe différents pollens frais: le pollen de châtaignier, de bruyère, de saule ou d’aubépine…

J’ai choisi le pollen de ciste car il me semble intéressant en cette saison, et ce pour 3 raisons:

1. Le pollen frais de ciste a des effets bénéfiques pour la santé de nos intestins:

– par sa teneur en probiotiques qui restructurent la flore intestinale (parfait pour régénérer sa flore après une gastro, ou après pendant et après la prise d’antibiotiques).

– sa richesse en caroténoïdes assure la protection et l’intégrité des muqueuses intestinales. Il a une action sur l’inflammation au niveau intestinal.

2. La flore étant renforcée, il permet aussi de stimuler les défenses immunitaires (intéressant en ces périodes d’épidémies).

3. Le pollen de ciste est un stimulant général, il permet de lutter contre la fatigue (un mal de saison pour beaucoup d’entre nous) et pour retrouver de l’énergie en période de convalescence.

– Se procurer le pollen de ciste et le conserver:

Le pollen existe sous forme de pelotes en frais (au rayon surgelé des magasins biologiques) ou en version sèche.

Le pollen frais doit être conservé au congélateur pour préserver ses actifs probiotiques vivants très bénéfiques sur la flore intestinale.

(La version sèche disponible en bocal ne possède plus les actifs probiotiques et perd une partie de sa richesse en vitamines.)

Modalités de prise:

Il suffit de prélever chaque jour la quantité nécessaire et le remettre au congélateur. Il peut supporter le réfrigérateur quelques jours sans perdre ses actifs.

Une grande synergie existe entre le pollen et les fruits.

Si vous consommez une salade de fruits ou une compote le matin et que vous mangez en même temps le pollen, vous constaterez des effets plus rapides et plus forts.

Ne jamais le consommer seul. Il est essentiel de bien le mastiquer pour qu’il soit bien absorbé.

    Pour les adultes: prélever une cuillère à soupe bombée le matin à jeun.
  • Pour les enfants de 3 à 6 ans: 1 cuillère à café rase.
  • Pour les enfants de 6 à 12 ans: 1 cuillère à café bombée.
  • de 12 à 16 ans: 1 cuillère à soupe rase.

On peut faire une cure de 3 à 6 semaines, puis faire une pause.

Et pour les personnes allergiques au pollen?

Le pollen récolté par les abeilles ne provoque pas de rhume de foins contrairement au pollen transporté par le vent.

Par précaution, on peut tester sa réaction au pollen: ne pas en consommer en cas d’inflammation de la muqueuse buccale après la prise de quelques grains.

Bonne journée à tous.

A bientôt,

Dominique


Pain cocotte à la farine de petit épeautre

Je partage aujourd’hui une recette bien connue, rapide à faire et inratable, pour confectionner un pain à la croûte croustillante à souhait: le pain cocotte. Les enfants l’adorent.

Je le prépare souvent avec de la farine de blé bio. Aujourd’hui, je l’ai réalisé avec 100% de farine de petit épeautre, mais il est aussi possible de faire un mélange des 2, selon vos envies.

La teneur en gluten de la farine de petite épeautre est réduite; elle est d’environ 7 %. C’est un atout pour les personnes hypersensibles, qui souhaitent éviter les désagréments associés à la consommation de gluten, d’autant plus que, n’ayant que peu changé au fil des siècles, celui qu’il contient est mieux assimilé que celui du blé. On ne peut toutefois pas le conseiller en cas de maladie cœliaque. L’inconvénient de cette faible teneur en gluten est que la farine de petit épeautre a tendance à moins lever que celle de la farine de blé.

Voici la recette pour réaliser ce pain. Je l’ai fait au thermomix, mais c’est aussi possible de le réaliser à la main. Il ne faut pas trop travailler la pâte.

Ingrédients :

– 500 g de farine de petit épeautre (ou de farine de blé)

– 300 g d’eau

– 25g de levure fraîche

– 1/2 cuillère à café de sel fin

Préparation:

– Mettre l’eau et la levure dans le bol et programmer 2 minutes à  37° Vitesse 2.

– Verser la farine et le sel en dernier et programmer 3 minutes 30 fonction épi.

– Sortir la pâte du bol, former une boule et la poser dans un saladier recouvert d’un film plastique pour l’étouffer ou un plat avec un couvercle bien hermétique.

– Laisser reposer pendant 1h.

– Bien rabattre la pâte et former son pain en boule ou en pâton allongé de la taille de la cocotte.

– Poser la pâte dans la cocotte farinée, la mouiller avec les mains et mettre un peu de farine pour faire joli à la fin.

– Fermer la cocotte et enfourner dans un four froid à 240° pendant 50 minutes.

– le laisser refroidir sur une grille et déguster!


Gestes à adopter en cas de gastro-entérite

C’est la période, elle vient d’arriver dans notre maison… je vais vous parler aujourd’hui de la gastro-entérite et des gestes à adopter si vous êtes touchés.

La gastro entérite est bénigne, mais elle peut toutefois être plus grave chez le jeune enfant et la personne âgée et/ou fragile.

 La gastro-entérite est caractérisée par l’émission brutale et fréquente de selles liquides et abondantes ou diarrhées.

La diarrhée peut être accompagnée de nausées, de vomissements et de poussées de fièvre, mais les symptômes varient en fonction des personnes. Le plus souvent, elle ne dure pas plus de 2 à 3 jours.

Si les selles sont très fréquentes et abondantes, la gastro-entérite peut mener à une déshydratation de l’organisme.

Si  les symptômes persistent au-delà de 48h, consultez rapidement un médecin surtout  pour les personnes fragiles (nourrisson, personnes âgées …).

1. Gestes à adopter en prévention, si vous avez la chance de ne pas encore être touchés par la gastro-entérite

  • Se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon. Surtout avant de manger, de préparer les repas, après être allé aux toilettes. Ce sont des mesures d’hygiène basiques, mais qui peuvent vous éviter d’être contaminé à de nombreuses reprises. Si vous êtes dehors, vous pouvez mettre un gel hydroalcoolique bio.
  • Faire une cure de probiotiques pour renforcer la flore intestinale (prendre les gélules le soir, au coucher, pendant 1 mois).
  • Ne pas partager les serviettes de bain, éloigner les brosses à dents les unes des autres.
  • Éviter au maximum les contacts directs avec les personnes porteuses de virus.

  • Diffuser dans l’atmosphère de l’huile essentielle de tea-tree pour son action assainissante et anti-virale et anti-bactérienne (bien aérer la pièce après diffusion et ne pas diffuser en la présence d’enfants de moins de 3 ans).
    Prendre des gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse : car il est un antibiotique naturel idéal. Il soutient le système immunitaire et ne détruit pas les bactéries utiles à l’organisme, en particulier celles de la flore intestinale.

Posologie: 10 gouttes 3 fois par jour (pour l’adulte) dans un verre d’eau pendant la période à risque, en faisant des pauses, le week end par exemple.

   Ou de propolis (en magasin bio, voir la posologie sur le flacon car cela varie en fonction des fabricants).

2. Quand la gastro-entérite est là:

Si, malgré toutes les précautions, vous êtes contaminé, voici quelques conseils:

– Reposez-vous, dormez et récupérez ! 

Lorsque l’on tombe malade, c’est que notre organisme est fragilisé, notre force vitale est diminuée.

– Bien boire est très important.

– Le jeûne est tout indiqué pendant 24 heures, pour mettre votre organisme au repos. Buvez de l’eau et de la tisane en petites quantités, régulièrement pour ne pas se déshydrater.

– Quand la sensation de faim revient (ce qui est bon signe!)

  • Pas de produits laitiers
  • Ni café, ni thé noir et pas de soda (contrairement aux idées reçues)
  • Éviter les jus d’agrumes et les fruits frais, sauf la banane.
  • Manger le moins gras possible.
  • Limiter la consommation de viandes, plats épicés, produits sucrés, les fibres (légumes verts).
  • Consommer des aliments qui n’agressent pas la muqueuse intestinale : du riz blanc en monodiète (on ne consomme que du riz au repas), de la compote de pommes.

 

3. Solutions naturelles pour vous soulager en cas de gastro

– Premier geste: une bouillotte chaude sur le ventre, c’est réconfortant !

 –  Nous avons souvent le mauvais réflexe de prendre un anti-diarrhéique. Ce dernier empêchera votre organisme d’éliminer le germe responsable. Il vaut mieux laisser votre corps évacuer.

Pour cela, vous pouvez utiliser les huiles essentielles qui, elles, vont « tuer » le germe responsable et du coup stopper la diarrhée.

Des capsules d’huiles essentielles (à avoir toujours à la maison, pour les prendre dès les premiers signes):

  • Oleocaps 2 de Pranarom (en pharmacie ou parapharmacie), contient toutes les huiles essentielles nécessaires en cas de gastro-entérite : origan compact, origan de Grèce, basilic exotique (contre les spasmes), menthe poivrée (contre les nausées), sarriette des montagnes, cannelle de Ceylan (2 puissants anti-infectieux).

Posologie: 2 capsules 3 fois par jour pendant 5 jours au maximum.

  • Aromasantis® ATB (en pharmacie) contient :3 huiles essentielles, ayant une puissante action anti bactérienne et virale, qui luttent contre les microbes (La Cannelle de Chine, l’Origan vulgaire et l’Arbre à thé), 1 huile essentielle antispasmodique qui va soulager rapidement la douleur ressentie (estragon), 1 huile essentielle antiinfectieuse et hépato protectrice (le Citron) et 1 oligoélément le cuivre est modificateur du terrain dans les états infectieux, viraux et inflammatoires.

Posologie: 1 gélule 3 fois par jour, en fin de repas et avec 1 verre d’eau (pas de boisson chaude).

Recommandations:

Ces formes de complexe vous préservent du mauvais usage de ces huiles essentielles qui, pour certaines, peuvent s’avérer très dangereuses à hautes doses.

Tenir hors de portée des enfants. – Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes ou allaitant, les personnes allergiques aux Huiles Essentielles, les personnes épileptiques, les personnes ayant fait des convulsions. 

– en cas de nausées  : prenez 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée avec un peu de miel ou sur un comprimé neutre. Cela va atténuer les nausées tout en rafraîchissant votre haleine.

– En cas de vomissements : mettez 1 goutte d’huile essentielle de Menthe poivrée sur un comprimé neutre ou une boulette de mie de pain que vous avalerez plusieurs fois par jour jusqu’à disparition des symptômes.

– la gastro-entérite peut s’accompagner de maux de tête : mettre une trace d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes plusieurs fois par jour.

– Douleurs abdominales : 2 gouttes d’huile essentielle de basilic tropical ou d’estragon diluées dans 10 gouttes d’huile végétale quelconque. Masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, plusieurs fois par jour.

Et appliquer une bouillotte chaude.

– Faire diffuser de l’huile essentielle de Ravintsara dans toutes les pièces de la maison, plusieurs fois par jour et aérer.

Mais attention: Rappelez-vous que les huiles essentielles ne conviennent généralement ni aux femmes enceintes, ni aux enfants.

 

4. L’épisode de gastro est terminé

  • Une fois les symptômes atténués, vous pouvez recommencer à vous alimenter progressivement, en privilégiant toujours le riz, ou les fruits et légumes. Éviter les aliments gras et les viandes au début.

 

  • Penser à réensemenser la flore intestinale avec un probiotique pour rééquilibrer la flore intestinale malmenée, pendant au moins 15 jours.

Exemple: Ergyphilus Plus (Nutergia) ou Lactibiane.

J’espère que tous ces conseils vous seront utiles pour passer un début d’année en pleine forme.

A bientôt,

Dominique


Bon cadeau naturo

🎄🎄🎅🏼🤶🏻 Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas 🤶🏻🎅🏼🎄🎄

Vous êtes à la recherche d’un cadeau unique et adapté à chacun?

Rien de plus simple ,en offrant un bon cadeau d’une valeur de 50€, pour un entretien en naturopathie personnalisé, d’une durée d’1h15 environ.

Modalités d’achat et d’utilisation du bon cadeau:

Les prestations auront lieu à mon cabinet à Raedersdorf, sur rendez-vous pris au préalable.

Le chèque cadeau est valable 6 mois.

Pour l’achat de votre chèque cadeau, contactez-moi au 06 62 21 70 07 ou par mail à dominiquestrassel@gmail.com.

Paiement par chèque ou espèces.

Les bons cadeaux pourront être récupérés à mon cabinet à Raedersdorf ou envoyés par courrier à réception de votre paiement.

Je vous souhaite de bons préparatifs pour les fêtes de fin d’année.

A bientôt,

Dominique


La luminothérapie, le remède anti-blues de l’automne

La lumière se fait rare en ce moment, entre la météo, le changement d’heure et les jours qui raccourcissent!

Pour éviter de déprimer, de se sentir fatigué et de succomber au blues de l’hiver, rien de tel que la luminothérapie. Ce moyen naturel permet retrouver l’énergie, la bonne humeur et le moral pour les personnes qui souffrent du blues hivernal.

 

Qu’est-ce que la luminothérapie ?
Le principe de la luminothérapie est de vous exposer à une source de lumière bien précise, semblable à la lumière naturelle.
Son objectif est de vous aider à recaler votre horloge biologique et tous les mécanismes associés dont la production d’hormones responsables de vos dérèglements internes.

En effet, notre organisme est directement lié à notre cycle circadien qui lui même se règle en fonction de la luminosité.

Qu’est-ce que le cycle circadien ?
Ce cycle rythme l’alternance des jours et des nuits et également tous les mécanismes physiologiques qui y sont reliés (cycle veille-sommeil, sécrétion des hormones,..).
Qui dit moins de lumière, dit de profonds changements dans notre organisme qui vont également dérégler notre horloge biologique.

On observe alors:
– une chute de la sérotonine (hormone de la bonne humeur, régulation des pulsions sucrées,..)

– une hausse de la mélatonine. En effet, habituellement produite au cours de la nuit, elle joue un rôle fondamental dans l’alternance veille-sommeil. Elle est normalement sécrétée sous l’action de l’obscurité et atteint son pic de production en milieu de nuit. Elle diminue progressivement avec le retour de la lumière.
Lorsqu’elle est sécrétée à tort en pleine journée elle va entraîner des somnolences et des dérèglements du sommeil.
– une diminution de la dopamine (notre starter du matin)
Pour qui ?

– Pour mes personnes qui souffrent de fatigue chronique, d’épuisement en période hivernale
– pour tous ceux qui travaillent en horaires décalé

– en cas de problèmes de sommeil
– en cas de compulsions alimentaires liées au changement de saison

Comment la choisir ?

10 000 lux, exposition tous les jours entre 30 minutes à 1h. L’éclairage standard dans une maison est de 50 à 100 lux, l’ensoleillement à midi en plein été atteint les 50 000 lux.

– Un marquage spécifique CE médical.

– La lumière produite peut être claire ou de couleur bleue. Blanche, elle sera moins fatigante pour les yeux.

 

Personnellement, je l’allume tous les matins sur la table du petit déjeuner.

Si vous n’avez pas le temps de prendre votre petit déjeuner à la maison, vous pouvez aussi trouver des modèles très pratiques à poser sur votre bureau, si cela est possible.

Pensez à regarder de temps en temps la lampe car la lumière passe par la rétine de l’œil.

 


Risotto aux cèpes frais et au parmesan

L’automne est une belle saison pour faire des balades en forêt, pour voir les jolies couleurs des arbres. J’adore tout particulièrement le bruit des feuilles mortes sous mes pas, et les récoltes champignons 🍄 bien sûr.

Et au retour, rien de tel qu’un bon risotto pour prolonger ce bon moment. Voici ma recette, simple et rapide.

Ingrédients: pour 4 personnes

• 400 g de cèpes, jeunes de préférence

• 180 g de riz rond type arborio

• 2 cuillères à soupe de vin banc

• 600 mL de bouillon de volaille chaud

• 30 g de parmesan

• 200 mL de crème de soja

• 1 oignon

• 4 cuillères à soupe d’huile d’olive

• du persil plat émincé

• sel et poivre

Préparation:

– Éplucher l’oignon et le ciseler finement.

– Dans une sauteuse, faire fondre 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et y mettre l’oignon. Le faire cuire sans coloration jusqu’à ce qu’il devienne translucide.

– Verserle riz dans la sauteuse avec l’oignon. Mélanger pour que le riz soit bien enrobé de graisse.

– Verser le vin blanc et laisser le riz l’absorber complètement.

– Ajouter une louche de bouillon de volaille et poursuivre doucement la cuisson.

– Lorsque tout est absorbé, verser le reste du bouillon, louche par louche. Saler, poivrer.

La cuisson doit durer au total plus ou moins 17 Minutes.

– Pendant ce temps, nettoyer les cèpes en enlevant les parties terreuses et les couper en morceaux. (Ne pas les laver à l’eau)

– Mettre 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et faire cuire les cèpes à feu assez vif jusqu’à ce qu’ils blondissent. Les égoutter et les remettre dans la sauteuse avec la crème de soja et le persil.

– Verser cette préparation dans le risotto en même temps que le parmesan râpé, mélanger et servir aussitôt. Le risotto n’attend pas!

Bonne dégustation…