Comment soulager le reflux gastro-oesophagien grâce à une alimentation plus saine

Le RGO se caractérise par le passage d’une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage, en sens inverse de ce qui se produit dans le processus digestif. Ce reflux est lié à une faiblesse du sphincter entre l’estomac et l’oesophage qui agit, normalement, comme une valve antiretour.

Le contenu de l’estomac est acide et les remontées provoquent une sensation de brûlure dans l’oesophage, parfois jusqu’à la bouche. L’inflammation qui en découle engendre des douleurs, de la toux chronique, des brûlures dans la poitrine,…
La personne atteinte de RGO a parfois peur de manger car elle sait que cela va induire des douleurs.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le RGO est souvent relié à un manque d’acidité dans l’estomac. Ce manque d’acidité induit une mauvaise digestion des protéines.

Or, il est souvent conseillé de prendre des antiacides pour traiter les symptômes du RGO, ce qui diminue encore plus l’acidité dans l’estomac, donc digestion encore moins bonne avec douleurs, ballonnements,… un vrai cercle vicieux!

Voici quelques conseils alimentaires pour vous soulager:

  • Eviter les aliments qui peuvent déclencher le RGO : les produits laitiers, le gluten et les aliments transformés.
  • Eviter les aliments susceptibles d’aggraver la douleur : la caféine, le chocolat, l’alcool, les aliments riches en sodium, les aliments très gras, les agrumes et les céréales raffinées.
  • Parfois, les aliments épicés ou les produits alimentaires à base de tomates, d’ail, d’oignons ou de menthe peuvent également aggraver la douleur.
  • Adopter une alimentation riche en aliments anti-inflammatoires: Faire le plein de légumes frais, de viandes maigres nourries à l’herbe, de graisses saines, comme l’huile d’olive, de colza ou de noix de coco, les pommes, les poires, les baies, les noix et les graines.

D’autres conseils pour réduire les signes du RGO:

– Limiter les boissons gazeuses. Celles-ci sont souvent sucrées et contiennent également de l’air, ce qui peut aggraver les éructations ou les douleurs gazeuses.

– Certaines personnes ressentent également une douleur plus intense en consommant des blancs d’œufs ou de la crème fouettée.

– Manger des repas plus petits, répartis tout au long de la journée

Mâcher plus soigneusement les aliments et boire des boissons plus lentement.

– Ne pas mâcher de chewing-gum, ne pas fumer et ne pas utiliser de paille. Ces habitudes peuvent entraîner l’ingestion d’air. L’air pénètre alors dans le système digestif et exacerbe souvent les signes.

Éviter de porter des vêtements moulants après avoir mangé, ce qui peut ajouter une pression sur le système digestif sensible.Essayer de se donner plusieurs heures entre la fin du dernier repas et le coucher pour la nuit. S’allonger après avoir mangé, ou se pencher pour faire de l’exercice, peut aggraver les signes du RGO.

Boire plus d’eau. Beaucoup trouvent que cela aide à réduire les signes, en particulier lorsque l’eau remplace trop de caféine, de boissons sucrées ou d’alcool.

Gérer le stress et se reposer suffisamment. Trouver un moyen de mieux gérer le stress. Essayer de changer de routine pour se sentir plus détendu, faire de l’exercice, méditer ou se reposer davantage.

– Arrêter de fumer. Les fumeurs ont un risque beaucoup plus élevé de développer un RGO et d’autres conditions inflammatoires par rapport aux non-fumeurs.

– Faire de l’exercice régulièrement et maintenir un poids plus sain. La recherche suggère qu’il existe un lien entre l’obésité et le RGO. Les niveaux d’inflammation sont un problème plus grave chez ceux qui mènent une vie sédentaire, surtout s’ils ont une mauvaise alimentation.

Si une personne est en surpoids, essayer de modifier son style de vie. Essayer de changer son alimentation en une alimentation axée sur les aliments entiers (riz complet, pâtes et pain complet,…). Essayer également de faire plus d’exercice, de limiter le stress.

Bien entendu, ces conseils ne se substituent pas au traitement médical donné le cas échéant par votre médecin.

Bonne journée,

Dominique


Pancake protéiné

Lors de nos rendez-vous à mon cabinet, je vous conseille souvent de manger des protéines le matin.

Aujourd’hui, je vous propose cette recette de pancake protéiné, une bonne idée pour le brunch du dimanche matin 😉

Ingrédients : (pour 5 pancakes)

  • 2 œufs
  • 2 cuillères à soupe de graines de chia
  • 1 banane
  • 1 pincée de sel

Préparation:

– Écraser une banane à la fourchette.

– Ajouter les œufs et bien mélanger.

– Ajouter les graines de chia et le sel. Bien mélanger. Laisser reposer 10 minutes pour que les graines de chia gonflent un peu.

– Cuire sur feu doux avec un peu de matière grasse (huile d’olive).

Bon dimanche à tous ☀️


Soulager l’arthrose avec la naturopathie

Qu’est ce que l’arthrose?

Selon l’OMS: « l’arthrose est la résultante de phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent l’équilibre entre synthèse et dégradation du cartilage articulaire »

L’arthrose est une maladie inflammatoire et oxydative qui atteint l’équilibre de la fabrication du cartilage.

En naturopathie, nous pensons que l’arthrose et les rhumatismes sont des affections qui ont pour origine une acidité des humeurs.

Les signes de l’arthrose :

  • Douleurs dans l’articulation atteinte et sensibilité en cas de pression, mais douleur soulagée au repos
  • Atteinte de la mobilité articulaire, perte de flexibilité voire déformations articulaires
  • Raideur, engourdissement le matin
  • Rougeur, douleur et gonflement de l’articulation si inflammation
  • Les articulations les plus touchées sont: la hanche, le genou et les doigts

Les causes de l’arthrose :

  • Mécanique par hyperpression: surpoids et obésité
  • Traumatismes répétitifs, par le sport par exemple
  • Saturation des humeurs en « cristaux », déchets et résidus des métabolismes azotés et des produits de catabolisme des sucres rapides (acidose liée à l’alimentation, au stress,…)
  • L’âge: peut apparaître à partir de 40 ans, mais le plus souvent après 65 ans. (Chez la femme, les hormones sécrétées avant la ménopause sont protectrices des articulations)
  1. Conseils généraux en cas d’arthrose :
  • Mobiliser régulièrement les articulations avec un minimum d’exercice physique (marche, gymnastique,yoga, qi gong)

Des activités douces qui permettent de maintenir du mouvement. Les étirements aident à maintenir la flexibilité des muscles et des tendons

  • Repos de l’articulation en cas de crise
  • Par temps froid et humide, s’habiller chaudement
  • Diminuer l’excès de poids qui fatigue les articulations
  • Eviter les mauvaises postures de travail
  • Dormir suffisamment car le corps se désacidifie pendant la nuit

2. L’alimentation en cas d’arthrose


Il faut adopter une alimentation anti-inflammatoire et antioxydante qui :

  • neutralise les radicaux libres
  • abaisse le niveau d’inflammation
  • ralentit la destruction du cartilage
  • abaisse le niveau de douleur

En pratique, adopter une alimentation antioxydante consiste à :

  • Consommer des fruits: cerises, fraises, framboises, acerola,…
    riches en vitamine C naturelle
  • Consommer des légumes (chou rouge, brocoli, artichaut, épinards,…) à chaque repas (crus et cuits), d’origine bio de préférence
  • Privilégier la cuisson à basse température
  • Consommer suffisamment d’omégas 3 car ces bonnes graisses ont une action anti-inflammatoire.
    Source d’omégas 3: huile de colza, de lin ou de noix première pression à froid, petits poissons gras (sardines, maquereaux, anchois,…)
  • Cuisiner avec de l’huile d’olive car elle contient des omégas 9 anti-inflammatoires
  • Exclure le gluten pendant 4 semaines; remplacer le blé, le seigle, l’orge, l’avoine, l’épeautre par du riz, du sésame, du sarrasin
  • Exclure les produits laitiers car ils favorisent la perméabilité intestinale et donc l’inflammation
  • Restaurer une flore intestinale de qualité en faisant une cure de probiotiques et en consommant des aliments crus (prébiotiques)
  • Limiter les protéines animales (qui acidifient l’organisme) et favoriser les protéines végétales et les produits de la mer (poisson, crustacés, algues)
  • Ajouter des épices dans vos repas, en particulier curcuma et gingembre
  • Apporter suffisamment de vitamines et minéraux:
    o Calcium: sardines en boîte avec leurs arêtes, chou chinois, brocoli, choux de Bruxelles, les amandes, les raisins secs, les figues, les eaux minérales
    o La vitamine C: elle est capitale pour éviter l’oxydation du cartilage et favoriser la synthèse du collagène
    o La vitamine D: s’exposer raisonnablement au soleil en été et complémenter en vitamine D3 en hiver
    o La vitamine E: anti-oxydante et anti-inflammatoire (huile de colza, les noix, noisettes, avocats, fruits de mer,…)
    o Le potassium: il limite les fuites de calcium en neutralisant les effets d’une alimentation trop acide (source: abricots, amandes, avocats, datte et figue séchée, jus de pruneau, épinards, lentilles,…)

3. Stimuler les organes émonctoires :

L’arthrose étant une maladie à « cristaux », nous allons évacuer les acides en ouvrant les portes de sorties:

  • Les reins: augmenter la ration hydrique, plantes à action diurétique (aubier de tilleul, bouleau)
  • La peau: activer les glandes sudoripares (bain chaud, sauna,…)
  • Les poumons: exercice physique au grand air, respirations ventrales,…
  • Faire des monodiètes pour « nettoyer » l’organisme

4. Plantes efficaces en cas d’arthrose :

  • Harpagophytum: effets anti-inflammatoires puissants et vertus antalgiques
  • La prêle: riche en flavonoïdes anti-inflammatoires et en minéraux, reminéralisante (en gélules ou en tisanes)
  • L’ortie: reminéralisante (en poudre sur les soupes et salades, en tisanes)
  • La reine des prés: aspirine végétale (en infusion, mais ne pas la faire bouillir). Pas pour les personnes allergiques à l’aspirine ou sous anticoagulants.
  • Le thé vert: riche en antioxydants

5. Usage externe, pour soulager localement :

  • Huiles essentielles de gaulthérie (présence de salicylate de méthyle donc attention pour les personnes sous anti-coagulants ou allergiques à l’aspirine), genièvre, romarin, cyprès
  • Huile d’arnica
  • Argile verte en cataplasme (à appliquer sur une bande de gaze que l’on met sur l’articulation douloureuse pendant 1 à 2 heures)
  • Flexarome

Voici quelques pistes pour soulager votre arthrose au naturel. Bien entendu, pour être plus efficace, je vous conseille de consulter un naturopathe qui vous donnera des solutions adaptées à votre cas, chacun de nous étant différent.

Bonne journée,

Dominique


Beignets au four

Bonjour à tous,

Pour le goûter de ce mercredi enneigé, j’ai eu une envie de beignets!

Je partage cette recette de beignets au four, recette que je fais depuis quelques années car c’est bon et que franchement, des beignets sans l’odeur de friture dans toute la maison, c’est top!

Ingrédients:

– 180 mL de lait

– 2 oeufs

– 1 pincée de sel

– 80 gr de sucre en poudre

– 450gr de farine

– 20gr de levure de boulanger

– 60 gr de beurre mou

– un peu de lait pour napper les beignets avant cuisson

– 40 gr de beurre, du sucre et de la cannelle pour napper les beignets à la sortie du four

– de la confiture

Préparation au Thermomix: (ou sans)

– Mettre le lait, la levure et le sucre, programmer 2 minutes, 37 degrés, vitesse 2 (Tiédir le lait et ajouter la levure et le sucre)

– Ajouter la farine et les oeufs, programmer 5 minutes, fonction épi. (Ajouter la farine au mélange lait/levure et pétrir jusqu’à obtenir une pâte élastique qui se décolle de la paroi du bol.)

– Ajouter le beurre et le sel, programmer 5 minutes, fonction épi (ou ajouter beurre et sel et pétrir).

– Laisser monter 1 heure.

– Façonner des boules de beignet (j’en ai fait 14).

– Les mettre sur du papier sulfurisé et laisser lever 1 heure.

– Préchauffer le four à 160°. Napper les beignets de lait + 1 c.à c. de sucre semoule et les mettre au four 15 min.

– Faire fondre 40 gr de beurre dans une assiette creuse. Dès la sortie du four, tremper les beignets dans le beurre, puis dans du sucre semoule (+ cannelle si vous aimez)

– Mettre de la confiture à l’aide d’une poche à douille.

Ces beignets ont toujours un franc succès; ils sont bien aérés et pas gras du tout.

PS: Si vous testez cette recette, je serai ravie de voir vos beignets dans les commentaires!

Bon mercredi à tous! ❄️🛷🤩


Champignons au vin rouge

Envie d’un plat savoureux et gourmand, riche en antioxydants et rapide à préparer?

Je vous propose aujourd’hui de préparer des champignons au vin rouge, vous verrez, c’est vraiment bon (sauf si vous n’aimez pas les champignons!).

Ingrédients : pour 4 personnes

  • 500gr de champignons blancs
  • 2 verres de vin rouge
  • 1 verre d’eau
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de thym
  • sel et poivre

Préparation:

– Faire chauffer l’huile d’olive dans une casserole à fond épais. Ajouter les échalotes, l’ail émincé et l’oignon, les laisser cuire 2 minutes.

– Ajouter le vin et 1 verre d’eau. Porter à ébullition.

– Lorsque le tout bout, baisser le feu.

– Laisser mijoter 10 minutes.

– Ajouter les champignons et laisser mijoter 10 minutes environ (les champignons doivent être moelleux).

– Retirer les champignons de la casserole et faire réduire le jus.

– Verser le jus sur les champignons, saler et poivrer.

– Servir avec un œuf mollet ou un œuf poché (cela me fait penser aux œufs en meurette que mon grand-père aimait tant, mais il y avait des lardons au lieu des champignons), ou avec des nouilles alsaciennes ou de la polenta😋 A vous de choisir!

Et vous, aimez-vous les champignons?

Si oui, voici d’autres idées de recettes: le bourguignon de champignons, les champignons à la crème de soja, le risotto aux champignons,…

Bonne journée!


Soulager la constipation avec la naturopathie

Normalement, nous devrions aller à la selle tous les jours. Lorsqu’elle devient chronique, la constipation nuit au bon fonctionnement du corps humain car l’élimination des déchets se fait moins bien.

Le plus souvent, la constipation est due à l’hygiène de vie :

  • Le manque d’exercice
  • Des boissons en trop faible quantité
  • Une alimentation déséquilibrée ou insuffisamment riche en fibres
  • Une mastication insuffisante lors des repas
  • Se retenir d’aller aux toilettes quand l’envie se fait sentir.

Voici quelques conseils à appliquer pour vous soulager:

1. En première intention, il faut déjà modifier l’alimentation en rajoutant plus de fibres:

– Consommer des aliments entiers, de préférence bio (pain, pâtes,…) et éviter les aliments raffinés.

– Les aliments laxatifs : aubergine, betterave, carotte, cerfeuil, chicorée, chou, citrouille, épinard, laitue, salade, pissenlit, poireau, tomate, topinambour, abricots, amandes, cerise, figues, framboise, fraise, groseille, melon, olive, orange, pêche, prune, pruneau, rhubarbe. Ou une soupe de légumes bien épaisse avec des herbes de Provence (romarin, ail, persil, thym).

2. Conseils d’hygiène de vie

– Boire 2 litres d’eau par jour

– Eviter les sucres et les graisses raffinées.

– Manger les fruits en dehors des repas (à 11 heures et 17 heures) pour éviter les fermentations à l’origine des ballonnements.

– Veiller à consommer des fruits bio et des légumes bio, frais et de saison.

– Bien mâcher la viande.

– Faire un exercice physique régulier (ex : 30 minutes de marche par jour) pour stimuler le péristaltisme intestinal.

3. Si, malgré toutes ces bonnes habitudes, vous êtes constipé, voici quelques remèdes qui pourraient aider à débloquer la situation:

  • La cure de figues et de pruneaux séchés est très efficace : 3 figues trempées toute la nuit dans un verre d’eau, boire le jus et manger les fruits le matin à jeun.
  • 2 cuillères à soupe de son de blé ou de son d’avoine : riches en cellulose qui irritent la paroi de l’intestin et stimulent le péristaltisme : soit à rajouter dans un yaourt ou dans la soupe. ❗️Ne pas utiliser en présence d’irritation du côlon ou syndrome du côlon irritable.❗️
  • 2 cuillères à soupe de graines de lin à faire tremper dans un verre d’eau toute la nuit ou à rajouter aux crudités et salades.
  • 1 cuillère à soupe de tégument de psyllium blond dans 1 verre d’eau de 250 mL (ou 1 cuillère à café dans 150 mL d’eau pour 1 enfant) ou dans de la compote, avaler sans attendre. On en trouve en magasin bio.
  • Laxatif doux : de la mauve en infusion : 40 gr de feuilles pour 1 litre de tisane, infuser 10 minutes.
  • les eaux thermales : certaines eaux ont une action favorable sur le péristaltisme intestinal: wattwiller, hepar, Sainte Marguerite.
  • Faire une cure de pollen (rééquilibre la flore intestinale, et le fonctionnement intestinal). Voir mon article sur le pollen ici.
  • Il serait intéressant d’envisager un drainage du foie et de la vésicule biliaire pour soutenir les fonctions hépatiques. Pour choisir le complément le plus adapté, je vous conseille de prendre contact avec votre naturopathe pour qu’il vous conseille au mieux.

❗️Attention : en présence de fièvre, de douleurs intenses ou de vomissements, consultez immédiatement un médecin pour écarter le risque d’une occlusion intestinale. ❗️


Jus antioxydant

Tout le monde le sait, manger des fruits et des légumes, c’est bon pour la santé! Mais ce n’est pas toujours évident d’en consommer suffisamment…

Pour changer un peu et faire le plein de vitamines et de minéraux, pourquoi de pas tester les jus de légumes. Dépourvus de fibres, ils sont très vite assimilés.

Voici quelques conseils pour profiter au mieux de leurs bienfaits:

1. Premier principe incontournable : Toujours privilégier les fruits et légumes de saison, et varier régulièrement les composants pour faire du bien au corps sans le surcharger.

2. La proportion de fruits dans la réalisation des jus est au maximum d’1/3 pour ne pas faire des pics de glycémie.

3. Pour mieux assimiler les bienfaits, il vaut mieux boire votre jus à distance des repas. Personnellement, j’aime bien le boire en fin de matinée.

4. Ajouter un peu d’huile dans votre jus, cela permet d’assimiler certaines vitamines liposolubles.

La vitamine A, ou bêta-carotène, contenue dans certains légumes a besoin d’un corps gras pour être assimilée par l’organisme. Le principe est le même pour la vitamine E, et la vitamine K, présente dans les légumes verts.

Il suffit d’ajouter une demi-cuillère à café d’huile d’olive ou de colza dans son jus.

5. Buvez votre jus tout de suite pour qu’il garde tous ses bienfaits.

Je vous partage ici une recette de jus antioxydant:

Le plus de ce jus: c’est la betterave crue. Elle est riche en antioxydants, en fer et elle booste le taux de globules rouges dans le sang.

Et vous, quel est votre jus de légumes préféré?


Tajine de légumes d’hiver

Envie d’un plat végétarien à base de légumes d’hiver mijotés pour le repas de ce soir?

Je vous conseille de tester sans attendre cette recette de tajine de légumes d’hiver. Ce plat réconfortant vous apportera une bonne ration de légumes, des protéines végétales (pois chiche) et des épices.

Inclure les épices dans votre quotidien est un bon moyen de combattre efficacement l’inflammation chronique grâce à leur teneur en antioxydants.

Ingrédients : (pour 4 personnes)

  • 2 poireaux
  • 4 carottes
  • 1 navet
  • 1 petite boîte de pois chiches (ou de pois chiches préparés par vos soins)
  • une boîte de tomates concassées
  • 1 oignon
  • Huit pruneaux dénoyautés (ou des abricots secs)
  • 1/2 cuillère à café de curcuma
  • ½ cuillère à café de coriandre moulue
  •  ½ cuillère à café de cumin moulu
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre

Préparation:

Laver et éplucher tous les légumes ; couper les carottes en rondelles épaisses, les poireaux en tronçons de 3 cm environ et le navet en petits dés.

Dans une cocotte à fond épais, faire chauffer l’huile d’olive. Ajouter l’oignon et laisser revenir. Ajouter le sel, et les épices (curcuma; coriandre et cumin), puis les carottes et le navet ; laisser mijoter 10 minutes (Ajouter un peu d’eau si besoin).

Ajouter les poireaux, les tomates coupées en dés et les pruneaux dénoyautés, coupés en 2 (ou les abricots secs).

Laisser mijoter 15 minutes.

Ajouter les pois chiches égouttés, poivrer puis laisser cuire encore 5 minutes.

Servir avec de la semoule (ou de semoule de riz si vous êtes intolérants au gluten) pour un plat complet.

Prenez bien soin de vous.

Belle soirée,

Dominique


Soigner un rhume naturellement

Avec l’arrivée de l’hiver, les rhumes et autres petites infections des voies respiratoires sont fréquentes. Il est possible de les prévenir ou de les soigner avec des remèdes naturels.

Il y a quelques semaines, je vous donnais mes recommandations pour renforcer votre immunité. Si vous avez quand même attrapé un coup de froid, voici quelques conseils pour se remettre sur pied rapidement de manière naturelle!

Les rhinopharyngites sont le plus souvent d’origine virale; après une invasion discrète pendant 2 ou 3 jours, on observe une congestion des muqueuses d’où obstruction nasale, éternuements en salves, parfois toux, puis rhume.

1. Le premier conseil: mouchez-vous et nettoyez vos fosses nasales au sérum physiologique.

2. Pour désencombrer et décongestionner le nez bouché, vous pouvez faire des inhalations d’eau chaude additionnée d’huiles essentielles.

Des mélanges d’huiles essentielles de thym, de romarin, de pin, de menthe aux vertus décongestionnantes sont disponibles en pharmacie.

Attention cependant aux contre-indications (femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 6 ans).

3. Humidifiez votre intérieur.

Il faut s’assurer que l’air n’est pas trop sec : un air sec dessèche et agresse les muqueuses, ce qui retarde la guérison. Il est très important de maintenir en hiver un taux d’humidité compris entre 40 et 60% dans tous les lieux clos, on allume l’humidificateur si on en a un; sinon, on place des bols d’eau chaude sur les radiateurs!

Vous pouvez rajouter quelques gouttes d’huile essentielle de Ravintsara dans votre humidificateur pour assainir l’air.

4. Le rhume est lié à une accumulation de toxines colles dans l’organisme.

Il faudra donc limiter les apports en aliments favorisant la formation de colles, c’est-à-dire limiter les céréales se dégradant en amidon (comme la farine, pain, pâtes, pâtisseries), les lipides (beurre, graisse), et les sucres industriels et dérivés sucrés.

5. Mangez des légumes et des fruits riches en vitamine C.

6. Faites une cure de probiotiques pour rééquilibrer la flore intestinale.

7. Buvez beaucoup d’eau, cela aide à éclaircir le mucus, à éliminer les déchets, et à se décongestionner.

8. Buvez 3 x/jour une infusion du mélange de plantes en quantités égales de camomilles, tilleul, mauve, thym, cassis, menthe, lavande, sureau : 2 cuillères à café par tasse, infuser 10 minutes.

Vous pouvez aussi faire des infusions de thym, dans lesquelles on ajoute du jus de citron et du miel. A boire bien chaud.

9. Reposez-vous: dormir le plus possible pour que le corps puisse utiliser toute son énergie à combattre le virus. Si vous continuez avec un rythme infernal, votre corps n’aura pas le temps ni l’énergie de combattre et votre rhume durera beaucoup plus longtemps.

Et vous, quelles sont vos remèdes pour soulager le rhume?