Comment soulager le reflux gastro-oesophagien grâce à une alimentation plus saine

Le RGO se caractérise par le passage d’une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage, en sens inverse de ce qui se produit dans le processus digestif. Ce reflux est lié à une faiblesse du sphincter entre l’estomac et l’oesophage qui agit, normalement, comme une valve antiretour.

Le contenu de l’estomac est acide et les remontées provoquent une sensation de brûlure dans l’oesophage, parfois jusqu’à la bouche. L’inflammation qui en découle engendre des douleurs, de la toux chronique, des brûlures dans la poitrine,…
La personne atteinte de RGO a parfois peur de manger car elle sait que cela va induire des douleurs.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le RGO est souvent relié à un manque d’acidité dans l’estomac. Ce manque d’acidité induit une mauvaise digestion des protéines.

Or, il est souvent conseillé de prendre des antiacides pour traiter les symptômes du RGO, ce qui diminue encore plus l’acidité dans l’estomac, donc digestion encore moins bonne avec douleurs, ballonnements,… un vrai cercle vicieux!

Voici quelques conseils alimentaires pour vous soulager:

  • Eviter les aliments qui peuvent déclencher le RGO : les produits laitiers, le gluten et les aliments transformés.
  • Eviter les aliments susceptibles d’aggraver la douleur : la caféine, le chocolat, l’alcool, les aliments riches en sodium, les aliments très gras, les agrumes et les céréales raffinées.
  • Parfois, les aliments épicés ou les produits alimentaires à base de tomates, d’ail, d’oignons ou de menthe peuvent également aggraver la douleur.
  • Adopter une alimentation riche en aliments anti-inflammatoires: Faire le plein de légumes frais, de viandes maigres nourries à l’herbe, de graisses saines, comme l’huile d’olive, de colza ou de noix de coco, les pommes, les poires, les baies, les noix et les graines.

D’autres conseils pour réduire les signes du RGO:

– Limiter les boissons gazeuses. Celles-ci sont souvent sucrées et contiennent également de l’air, ce qui peut aggraver les éructations ou les douleurs gazeuses.

– Certaines personnes ressentent également une douleur plus intense en consommant des blancs d’œufs ou de la crème fouettée.

– Manger des repas plus petits, répartis tout au long de la journée

Mâcher plus soigneusement les aliments et boire des boissons plus lentement.

– Ne pas mâcher de chewing-gum, ne pas fumer et ne pas utiliser de paille. Ces habitudes peuvent entraîner l’ingestion d’air. L’air pénètre alors dans le système digestif et exacerbe souvent les signes.

Éviter de porter des vêtements moulants après avoir mangé, ce qui peut ajouter une pression sur le système digestif sensible.Essayer de se donner plusieurs heures entre la fin du dernier repas et le coucher pour la nuit. S’allonger après avoir mangé, ou se pencher pour faire de l’exercice, peut aggraver les signes du RGO.

Boire plus d’eau. Beaucoup trouvent que cela aide à réduire les signes, en particulier lorsque l’eau remplace trop de caféine, de boissons sucrées ou d’alcool.

Gérer le stress et se reposer suffisamment. Trouver un moyen de mieux gérer le stress. Essayer de changer de routine pour se sentir plus détendu, faire de l’exercice, méditer ou se reposer davantage.

– Arrêter de fumer. Les fumeurs ont un risque beaucoup plus élevé de développer un RGO et d’autres conditions inflammatoires par rapport aux non-fumeurs.

– Faire de l’exercice régulièrement et maintenir un poids plus sain. La recherche suggère qu’il existe un lien entre l’obésité et le RGO. Les niveaux d’inflammation sont un problème plus grave chez ceux qui mènent une vie sédentaire, surtout s’ils ont une mauvaise alimentation.

Si une personne est en surpoids, essayer de modifier son style de vie. Essayer de changer son alimentation en une alimentation axée sur les aliments entiers (riz complet, pâtes et pain complet,…). Essayer également de faire plus d’exercice, de limiter le stress.

En plus de tous ces conseils alimentaires, je vous conseille de faire une cure de probiotiques pour régénérer votre microbiote: Ergyphilus GST.

Bien entendu, ces conseils ne se substituent pas au traitement médical donné le cas échéant par votre médecin.

Bonne journée,

Dominique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s